Le parcours du dilemme: quoi voir au FEQ et au OFF

Il y a des choses plus difficiles que d’autres dans la vie: se licher le coude, dire non à une fille, écouter le Banquier, être constiper, écouter du Jennifer Lopez, survivre à un Terminator ou ne pas avoir de Sans statut durant une semaine.

Parmi ces défis de la vie, il y a songer à son parcours durant les gros festivals comme le Festival d’Été de Québec. Même que l’insurmontable se double depuis sept ans: il faut aussi jongler avec le festival OFF de Québec.

On se fait esquisses, mais finalement, en cours de chemin, l’instinct du guerrier, la fatigue, les amis, les sautes d’humeur, l’horoscope ou le simple alignement des planètes peuvent tous changer notre dessein sur lequel on aura pourtant réfléchi et tenter de mettre une logique.

Voici quand même, en ce 26 juin de l’an 2010 après Chris’, ce qui pourrait mériter ma présence au Festival d’Été de Québec et au OFF de Québec.

The Slew

Le gros festival débute le 8 juillet. Sans aucun doute, je me dirige à l’Impérial pour y voir Holy Fuck (21h30). Certains salivent en pensant à Iron Maiden, moi c’est en songeant à ce groupe chouchou de Stephen Harper. J’en veux partout dans mes oreilles. Je suis moins attiré par Naive New Beaters qui ouvre la soirée (20h), mais je vais quand même y aller avec ma curiosité. Il y a Poirier au Cercle (23h) ensuite, mais n’étant pas un danseur, ma présence est encore à vérifier. Content de voir que le DJ est mieux booké que les autres années.

Le 9 juillet risque d’être plus tranquille. Je vais sûrement aller profiter du programme Courts métrages 1, au Conservatoire d’art dramatique de Québec (19h). Je suis terriblement en manque de courts. Je pourrai surement, par la suite, arriver à temps pour Andrew Bird à l’Impérial (21h30). Il y a une intéressante soirée de DJs (Cooly G, Bowly Sharivari et Millimetrik) au Cercle, encore, en fin de soirée (23h), mais encore une fois… il faudra que je sonde l’inexistant danseur en moi pour décider si je ferai acte de présence ou non.

The Slew

Pour le samedi 10 juillet, je me garroche sans aucun doute à l’Impérial pour The Slew (Kid Koala avec P-Love et avec Chris Ross (claviers, basse) et Myles Heskett (batterie) – anciens de Wolfmother) à 20h. Miam miam au cube. Je vais quitter par la suite ne voulant pas revoir The Heavy. Soixante-dix minutes qui combleront amplement, je le sens, ma soirée. Je vais tout de même aller décrotter mes oreilles avec le gros rock de Dance Laury Dance au Cercle (23h).

Think About Life

Le dimanche sera festif et hype. Si si. Il y a Passion Pit au Parc de la Francophonie (21h30), précédé par Phantogram (20h) et Think About Life (19h). Je trouve ça tôt pour nos amis Montréalais. Personnellement, j’aurais inversé avec Phantogram, mais au moins ils sont là. Ça m’aurait permis d’aller voir Yann Perreau à la Place d’Youville (18h30), en tout cas. J’aurais aussi été curieux de voir ce que ça donne Caravane Palace, live (21h30, Place d’Youville). Leur jazz-manouche est très sucré, mais ça m’intrigue quand même. Je risque de pousser la hype jusqu’au bout en allant voir Woodhands au Cercle (23h) qui sera suivi du aussi efficace que sympathique DJ Slipmat.

Oui, c’est bel et bien le 12 juillet qu’Arcade Fire s’arrête ENFIN à Québec (21h30). Sauf que, bordel (!), c’est sur les Plaines. Je déteste les spectacles sur les Plaines: zéro ambiance, même collé sur la scène, tu es encore loin. Ça tue. Je verrai si j’affronte ça ou non. J’ai le choix, sinon, entre Charlie Winston à la Place d’Youville (21h30) et Monogrenade au Cercle (23h).

Le fameux mardi 13 juillet pourrait me faire revoir Damien Robitaille sur scène, après une disette de trop de mois (FME de 2007 ou 2008 la dernière fois?). Il est au Parc de la Francophonie à 20h15. Il y a aussi The Besnard Lakes au Cercle (23h). Je le dis pour les intéressés, il y a la soirée Hip Hop à l’Impérial à 21h, avec « Lion G et L’Mc Râr, Sozi, Accrophone, Dramatik (Muzion) et Sat L’Artificier (Fonky Family, Marseille) » et Webster à l’animation. Peut-être aussi irai-je aux Courts métrages, programme 2 (19h).

Sunny Duval

Voilà que le 14, ça commence à se corser pour le FEQ, car le petit mais délicieux OFF de Québec débarque! À 18h, on a Tonstartssbandht et Run DMT au Sacrilège et Camaromance au Fou Bar, les deux à 18h (OFF). Déjà, dilemme. Ce n’est pas plus facile à choisir ensuite avec Sunny Duval et I Say Run à l’Agitée (21h, OFF) et Caribou à l’Impérial (21h30, FEQ). La soirée risque de se terminer avec Born Ruffians au Cercle (23h, FEQ).

Malgré que j’aime Rush, je n’irai pas les voir sur les Plaines (19h45, FEQ). On a Alex Nevsky et Fanny Fay au Sacrilège (18h, OFF) ainsi que Nutsak et Crabe à l’Agitée (21h, OFF) qui me tentent plus. Puis à 22h, c’est le début de la soirée à Méduse avec Elika, Meta Gruau, Teen Anger et Nouvel Orchestre d’aujourd’hui (OFF) et ce dernier projet m’intéresse au plus haut point. Ce sera donc une soirée 100% OFF.

Fred Fortin

Le dilemme revient le 16 juillet… Il y a Fred Fortin à l’Impérial à 21h (FEQ), suivi des Breastfeeders (22h30). Les deuxièmes, je les ai vus tant de fois que je pourrais sauter, mais c’est plus dur pour le bleuet. Sauf qu’évidemment, le OFF a placé des trucs tous aussi intéressants en même temps, comme Urbain Desbois et Jérémi Mourand aux Jardins St-Roch et dont les probabilités qu’ils soient en même temps sont élevées. Pire encore, le même OFF a mis du free jazz au parvis de l’église St-Jean-Baptiste avec Colin Stetson et Franco Proietti, sans parler de Sean Nicholas Savage, Waving Hand, Glassburns au même endroit. Au moins, le choix est plus facile pour Monkey King, Mathématique, Camdes, GOBBLEGOBBLE, Noia, Pom Pom War, PyPy à Méduse (23h, OFF). Ils veulent ma mort.

Bernard Adamus

Bernard Adamus est salement mal placé par le FEQ, le samedi 17 juillet, en étant à 15h30 à la Place D’Youville, sauf que ça me facilite le choix. La compétition est moins rude. Ce sera plus dur en soirée, avec Alligator Trio aux Jardins St-Roch (OFF) et NSD au parvis St-Jean-Baptiste (OFF). Bien que j’aime Radio Radio, je vais leur laisser le public M+ à l’Impérial (22h15, FEQ), notons qu’ils sont suivis par Le Matos (23h55). Je pourrais être tenté d’aller voir Random Recipe au Cercle (23h, FEQ) et ensuite aller à Méduse pour T-Bone, Cop Car Bonfire, Maxime Robin, Pop Winds, Suckers, Hidden Words, ONRA, et Saüs (23h, OFF).

Karkwa

Pour la dernière soirée, le 18 juillet, elle sera facile à choisir, il ne reste que le FEQ et je choisis le programme du Parc de la Francophonie avec Land of Talk (19h15), Elvis Perkins (20h20) et Karkwa (21h30), que je n’ai pas vu depuis le 14 février 2009 (à Fermont!!), probablement mon plus grand jeûne de la troupe.

///

Mon souhait est, même si cela ne parait pas, de prendre ça plus tranquille cette année. Avec ma récente entorse lombaire, je ne veux pas achever mon dos à nouveau. En voir donc un peu moins qu’à l’habitude, mais choisir avec soin. Le fait que je vois très peu de spectacles de mon goût à Fermont risque aussi d’influencer mes choix, puisque les opportunités de voir certains artistes à d’autres occasions, en temps normal si j’étais encore à Québec, n’existent plus. Et ça pèse dans la balance, ça!

Références: infofestival.com et quebecoff.org. Ainsi que mon billet sur le OFF et lui sur le FEQ 2010.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s