Petit topo par ci, petit topo par là

Depuis le mois dernier, j’ai la chance d’être réalisateur à la pige pour Télé-Québec. Plus précisément pour le site lafabriqueculturelle.tv.

logo fabrique

Ce site propose des capsules sur des événements culturels, sur des artistes. C’est parfois des extraits de spectacle, parfois des prestations uniques, parfois des entrevues, parfois des rencontres inusitées, parfois de mini documentaires. Bref, c’est éclaté comme le sont les arts!

J’ai déjà quatre capsules en ligne et une cinquième devrait être mise en ligne sous peu.

La première est dans le cadre du projet «24h de création». Il se fait de la création partout au Québec, tous les jours, toutes les heures. Même sur la Côte-Nord, en pleine heure de dîner, en semaine. Ce projet voulait le démontrer. Avec mon équipe, on s’est introduit dans un atelier d’impro à l’école secondaire Manikoutai de Sept-Îles. À voir en cliquant ici.

Les trois autres capsules ont été tournées durant le Festival de la chanson de Tadoussac. La pluie est venue changer presque tous les plans, mais au final, quatre beaux moments ont été captés.

Le premier nous plonge dans l’univers éclaté et décalé de l’Israélienne Lior Shoov. Tout entre ses mains peut devenir un instrument. Ses prestations sont captivantes. En voici un exemple, tourné au Gibard de Tadoussac, pendant une de ses prestations (très courues). Le clip subit le même buzz qu’elle à Tadoussac en pulvérisant les records de visionnement du site!

Le deuxième est plus intime, avec la belle et tendre folie de Klô Pelgag. Sa poésie colorée et à fleur de peau se prêtait bien au temps gris qui rapproche les gens. On regarde ça en cliquant ici.

La troisième est une entrevue avec Philippe Brach. Avec sa langue qui est loin d’être de bois, il nous raconte son expérience comme artiste invité à la traditionnelle semaine de résidence du festival. C’est par là.

Finalement, la quatrième capsule sera mise en ligne dans les prochains jours. Une immersion dans la genèse d’un spectacle unique et éphémère: concert commun des Soeurs Boulay et des Hay Babies. À suivre!

Publicités

Au revoir, Bande à part

bandeapart

Quand la nouvelle est tombée, je me suis demandé quoi faire. Comment réagir. Comment exprimer ma peine. Ne pas juste dire «Putain! Fait chier!»

Premièrement, je ne voulais pas trop réagir sur le coup de l’émotion. C’est bête, mais oui, j’ai senti une réelle blessure lorsque j’ai su que Radio-Canada débranchait Bande à part.

La fermeture de cette radio parallèle radio-canadienne est similaire à une déchirure.

Lire la suite

La candeur du monde

Facebook

Quand j’étais jeune, je pouvais m’asseoir sur un banc de parc, ou dans un centre d’achats, et rester là, à rien faire. Ou presque. En fait, j’observais les gens.

Je décryptais leur façon d’agir, leurs relations avec les autres, leurs manigances, leurs façons de marcher, de manger, d’acheter, de magasiner. Ma grande conclusion est que le monde est absurde. Le Monde, dans le sens de l’Univers, mais aussi le monde, le peuple, les gens.

Je retrouve en partie ce plaisir avec les réseaux sociaux. Tant de comportements impromptus et incohérents.

Lire la suite

Le poids du Nord

C’est maintenant une tradition, la firme Influence Communication a présenté en décembre son État de la nouvelle, version 2012, une analyse des «tendances dans l’actualité ainsi que l’ensemble des nouvelles qui ont été publiées ou diffusées au Québec entre le 1er janvier et le 17 décembre 2012».

Pour ceux qui ne le savent pas, je travaille à la quotidienne du matin pour la Première chaîne de Radio-Canada Côte-Nord. On a reçu Carolyne Roy d’Influence afin de discuter avec elle de l’année 2012. Puisque nous faisons une émission pour les Nord-Côtiers, nous l’avons questionnée sur des aspects qui nous touchent, comme les ressources naturelles, l’industrie minière et le Plan Nord.

Toute l’équipe a été stupéfaite d’apprendre que le Plan Nord ne se trouvait même pas dans les 50 sujets les plus couverts par les médias en 2012. Malgré les élections. Malgré les tournées du premier ministre sur le sujet. Malgré les sommets. Malgré les pressions autochtones et des régions touchées par le Plan Nord. Malgré le projet de loi sur les mines qui a été débattu.

Lire la suite

Le journalisme régional est-il boudé?

Publié originalement le 29 février 2012 sur labarbe.ca (qui n’existe plus).

Il y a près d’un an, un journaliste très en vue, l’un des plus respectés de la profession, était de passage dans ma région. On a discuté brièvement, question d’avoir ses impressions sur l’activité à laquelle il participait en tant qu’auteur, pour un article que je préparais.

Déformation professionnelle oblige, à la fin, c’est lui qui me posait quelques questions, sur le milieu médiatique de la région, sur mon employeur, sur mon parcours, etc. Il me dit de continuer mon bon travail et je vais voir un autre participant, question de continuer mon boulot.

Le hasard a voulu que beaucoup plus tard, en soirée, nous nous soyons croisés dans le même bar. On ne s’y est pas parlé, sauf lorsqu’il est parti, puisque j’étais près de la porte. Il me salue, on échange deux ou trois phrases de circonstance, je lui souhaite un bon retour dans la métropole, et là, il me lâche un «Bonne chance!»

Étant donné la conversation de l’après-midi, et le ton, j’ai deviné que pour lui, être journaliste en région, c’est de second ordre. Ce n’est pas une finalité, c’est une étape.

Et voilà que je soupire.

Lire la suite

Les Québécois boudent-ils l’information internationale?

Publié originalement le 23 décembre 2011 sur labarbe.ca (qui n’existe plus).

La firme Influence Communication a sorti son rapport annuel «État de la nouvelle – bilan 2011». Un document intéressant qui nous apprend que les joueurs du Canadien prennent encore trop de place dans nos médias québécois, que les nouvelles vivent encore moins longtemps (tout juste 120 minutes sur les réseaux sociaux) et que la cuisine a plus de visibilité que la culture…

Bref, une manière de regarder l’information différemment et qui, parfois, déprime. Pour vrai.

Une statistique qui n’est pas nouvelle, c’est que le Québec ne parle pas beaucoup de ce qui se passe dans le monde, et même dans le Canada anglais. En fait, 2011 a été une exception, parce qu’il y a eu de la place pour ces deux champs, mais les circonstances étaient particulières.

Lire la suite

Gambader dans la mauvaise foi

Publié originalement le 23 décembre 2011 sur labarbe.ca (qui n’existe plus).

Je ne suis pas le premier à le noter. Et j’espère ne pas être le dernier.

Je suis quelqu’un qui encourage les débats d’idées. Pourvu que ce soit fait avec un minimum d’honnêteté. C’est-à-dire de ne pas volontairement omettre des informations, garder qu’une partie d’une situation, afin de faire valoir son point. C’est peut-être bien courant dans l’art oratoire, mais ce n’est pas honnête. Et de la mauvaise foi, il y en a partout. Ce n’est pas le propre de la droite ou de la gauche, d’une religion, d’un état ou d’une classe sociale, il s’en fait partout. Malheureusement.

Donc, bien que je le relève régulièrement et que plusieurs le notent publiquement tout aussi régulièrement, il y a deux situations en quelques jours où Éric Duhaime m’a tombé sur les nerfs plus que les autres fois. Un plus que l’autre, c’est un détail.

Lire la suite