Sur la route des baleines

Au moment d’écrire ces lignes, je suis à Québec et je viens de faire pour énième fois la 138 – et lorsque vous lirez ce journal, je l’aurai faite à nouveau dans l’autre sens. Chaque fois que je la fais, je ne peux m’empêcher de la trouver belle. Pour vrai. Elle n’est pas toujours parfaite au point de vue de la sécurité, mais elle a un sacré cachet. Même ses courbes sont belles.

Je l’avais déjà parcourue à quelques reprises avant, mais ça fait maintenant trois ans que je la fais régulièrement, la 138. Des fois, je me dis que je vais peut-être finir par la trouver banale. À force de voir les mêmes choses, aussi magnifiques soient-elles, on peut se tanner. Parlez-en aux couples qui divorcent après 20 ans. Mais jusqu’à maintenant, dans mon cas, sa beauté résiste à la routine. Je découvre même encore des bouts que je n’avais pas remarqués.

Difficile de ne pas être ému par Baie Trinité ou Sheldrake. J’aime aussi ces iles-rochers non loin de Forestville qui émergent près de la côte. J’admire la longue plage de Pentecôte. Et je souris chaque fois que je passe à Ragueneau en passant aux dinosaures qui veillent sur un magnifique belvédère qui inspirerait n’importe quel peintre – ici le mot pittoresque serait utilisé à sa juste valeur.

La beauté et la poésie de la route 138 ne se trouvent pas que dans ces évidences, elle est aussi dans ses subtilités, si ce n’est pas surtout dans ses détails, justement. Ce sont ces montagnes qui règnent dans Manicouagan et que nous traversons au travers de multiples courbes. Une route sinueuse, c’est beau. Parfois tannant, mais beau.

Ce sont aussi les incalculables baies et plages que l’on croise. Ce sont les rivières qui coulent sous les ponts que l’on emprunte. Même les rivières asséchées par des barrages ont quelque chose de poétique dans leur triste état. Ce sont aussi les maisons tantôt centenaires, tantôt étranges. C’est une route bordée d’arbres enneigés dignes d’une carte postale l’hiver et d’arbres arborant un vert scintillant l’été.

Quand je pense aux plus belles routes que j’ai parcourues, je ne songe jamais à 20 – et j’espère que vous aussi. Il me vient plutôt en tête la 4, sur l’île de Vancouver. La célèbre Sea to Sky, qui relie Vancouver à Whistler est aussi dans le décompte. Mais j’ajoute aussi la 117, qui relie les Laurentides et l’Abitibi (le fameux Parc de La Verendrye). Et la 138 est aussi du lot, sans aucune hésitation.

Et pendant que j’étais sur le traversier à Tadoussac, il m’est revenu ce dossier du pont sur la rivière Saguenay. Je me souviens encore de la première fois que j’ai été traversé le Saguenay, il y a une dizaine d’années. Je m’étais clairement dit «en espérant qu’ils ne construisent jamais un pont, ça gâcherait tout un paysage.» Évidemment, en devenant un utilisateur régulier, ma vision des choses a changé.

J’ai bien un penchant vers une des options, mais pas au point d’être convaincu. D’un côté, je reconnais l’impact économique et le côté pratique d’un pont. D’un autre, je suis encore charmé par le romantisme des traversiers. Parce que le temps de quelques minutes, on «vit» la rivière. Parce que durant une quinzaine de minutes (j’exclus le temps d’attente), on prend une pause du 100 km/h, on se dégourdit les jambes et on admire un majestueux fjord. Le temps s’arrête durant la traverse.

Tout ça pour dire que la route 138 peut paraître longue – en particulier à Longue-Rive qui porte un peu trop bien son nom – mais qu’il faut se considérer chanceux de voyager sur une si belle route. Si vous êtes rendu tanné de la faire, que votre simple but est de la faire le plus rapidement possible, tentez de la regarder à nouveau. Avez-vous déjà remarqué l’étrange vallée des Bergeronnes coincée entre ces montagnes bien rondes? Ou encore Franquelin à marée basse? Et le panorama à Sault-aux-Moutons – et la maison seule sur le bord qui a tout ça pour elle? En fait, comme le dirait une de mes amies, sur la Route des baleines, «y’a vraiment plein de «sports» écoeurants».
.
Publié dans le Nord-Côtier, le 16 novembre 2011.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s