Le fragile égo des artistes

Avez-vous vu la sortie de grand (façon de parler) Éric Lapointe? Il est tristounet, le pauvre. Son frère est blessé. Non, ce n’est pas à la suite d’un accident de chasse. Hugo Lapointe souffre parce qu’il n’a pas eu de nomination au dernier Gala de l’ADISQ.

« Déception et amertume, voilà ce que ressent Éric Lapointe envers l’ADISQ. Le chanteur ne comprend pas pourquoi son frère Hugo n’ récolté aucune nomination, cette année » pouvait-on lire sur le site de Canoë, le 25 octobre dernier. Et le rockeur d’ajouter plus loin, « mon frère est passé en dessous de la table. Ça me fait drôlement chier. »

Toujours sur Canoë, Éric Lapointe juge que « des gens en nomination n’ont pas eu autant d’exposure que lui. » Ainsi, parce que Hugo Lapointe a joué sur les ondes de certaines radios, il devrait être en nomination. On pourrait ici revenir dans l’éternel débat de la popularité versus la qualité artistique, mais je n’ai pas envie, ici, de me jeter dans ce puits sans fond. D’autant plus que la popularité d’Hugo Lapointe mériterait elle-même un débat.

Mais qu’est-ce qu’ils ont ces temps-ci, les artistes, à toujours pleurer lorsqu’ils ne sont pas nommés à l’ADISQ et dans les autres galas? Ils disent toujours ne pas faire ça pour les prix, faudrait être conséquent!

Il y a un an, c’était Sylvain Cossette qui se retirait de l’ADISQ, il se sentait boué par le gala de l’industrie du disque et du spectacle. Il les accusait de ne pas faire de place à la musique populaire. Et il n’était pas le seul. Quebecor aussi a émis des sons plaintifs, par ses entités de Musicor et Distribution Sélect. Au point de menacer de lancer son propre gala. Rien de moins!

Je suis le premier à décrier plusieurs problèmes du côté de l’ADISQ depuis plusieurs années. Administration lourde, coût financier élevé pour y être membre (et donc pourvoir être en nomination), gagnants discutables… Et si tout n’est pas encore parfait, ils ont fait des efforts et on les ressent. D’où la présence un peu plus élevée d’artistes un peu moins connus et « populaires », au malheur d’Éric, Hugo et Sylvain, on dirait.

Mais j’ai dit que je ne voulais pas tomber dans le débat de la valeur artistique. Non, je veux pointer du doigt ces artistes qui pleurnichent publiquement de ne pas être glorifié par des galas.

Il faut avoir un égo sacrément gros pour faire de telles sorties. Gros ou vraiment très très sensible. Qu’ils soient tristes, déçus, outrés, c’est une chose. Qu’ils le disent à leur gérant, à leur blonde, à leur maman, c’est correct, souhaitable même – il faut toujours sortir le méchant. Mais tu ne fais pas de sortie publique pour ça. Y’a pas de complot contre vous, là!

Quel message lancent-ils en plus à tous les autres, qui, comme eux, ne sont pas en nomination – et ne l’ont jamais été et ne le seront jamais? Qu’ils sont pourris? Le principe d’un gala, c’est de souligner la crème de la crème. C’est de souligner les meilleurs. S’il fallait que tout le monde soit souligné, ça ne voudrait plus rien dire.

Ce n’est pas parce que tu as déjà gagné des prix que les prochains te sont dus. Ce n’est parce que tu as deux succès radios que tu te démarques. Sinon, sur ce principe, McDo gagnerait des prix culinaires.

L’art, comme les sports – et le travail journalistique, c’est de l’éternel recommencement. Après chaque album, après chaque spectacle, c’est un « redépart » à zéro. Rien n’est jamais acquis. Il faut constamment faire ses preuves, se surpasser, se renouveler, surprendre, étonner, épater.

D’un autre côté, je te comprends Hugo. Quand on voit que non seulement Marc Dupré peut être en nomination, mais qu’il remporte en plus le Félix du meilleur album pop-rock, moi aussi je me dirais « Bien là! Pourquoi pas moi? » Mais la crédibilité de l’ADISQ, c’est un autre débat.
.
Publié dans le Nord-Côtier, 2 novembre 2011.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s