Étudier pour rien

Un de mes groupes préférés est Arseniq33, un groupe punk relativement agressif, où règnent deux saxophones décapants, et aux sévères critiques sociales. Le punk n’est pas un style que j’affectionne plus qu’un autre, mais ce groupe vient me chercher dans les tripes. Une de leur chansons me revient souvent en tête ces temps-ci, avec tout ce qui se dit sur la hausse des frais de scolarité et de l’attitude de certains.

La chanson ne porte pas sur les frais de scolarité, mais sur l’éducation dans son ensemble. Et lorsque je regarde ce débat, je me demande parfois ce que les gens veulent comme système d’éducation.

Sur Mouton docile, le groupe cite le philosophe allemand (et un tantinet anarchiste) Marx Stimer : « On pousse les jeunes en troupeau à l’école, afin qu’ils apprennent les vieilles ritournelles, et quand ils savent par cœur le verbiage des vieux, on les déclare majeurs. »

Ceci n’est pas une charge contre l’éducation, bien au contraire. C’est un appel à l’émancipation, à l’affranchissement. C’est réfléchir par soi-même au lieu de se contenter du mimétisme.

L’autre jour, une amie qui est impliquée dans le mouvement pro-grève m’a raconté que certains étudiants râlaient de peut-être devoir étudier « pour rien », puisqu’ils ne savaient pas si l’examen aurait lieu ou non, selon qu’il y aurait du piquetage ou non.

Dans cette simple petite phrase, « étudier pour rien », on retrouve l’essence d’une étrange vision, que partagent malheureusement beaucoup de gens. Je n’ai jamais été un fan de l’étude, même qu’au secondaire, je n’ai jamais ouvert un livre d’école à la maison – j’avais la chance d’avoir toujours des bonnes notes, sans effort. Mais j’ai toujours aimé apprendre. Et, surtout, je fais la différence entre « ça ne me tente pas » et « ça sert à rien ».

C’est une attitude et une vision que je déplore. Pour plusieurs, l’école, ce n’est pas un lieu pour apprendre et développer sa culture, ce n’est qu’une étape vers une carrière. On étudie un truc seulement parce que ce sera dans l’examen. Et le diplôme qui va au bout de ces examens est mieux de mener directement à un métier payant, sinon, quelle perte de temps!

Évidemment que l’école c’est apprendre sa job. Mais ça ne doit pas être que cela!

Je suis peut-être un romantique, un vertueux ou un utopiste, mais pour moi, étudier, c’est avant tout aller se chercher du bagage pour la vie. Évidemment qu’on apprend un métier, qu’on se spécialise, mais si on n’y fait que ça, j’ai l’impression qu’on passe à côté de quelque chose.

Je ne travaille pas dans le domaine que j’ai étudié (la sonorisation). Un cours qui m’a coûté aussi cher qu’un baccalauréat, mais son niveau collégial. Et si j’utilise peu les techniques apprises – sauf pour la radion, je n’en traine pas moins un bagage culturel encore important. Parce qu’on nous a aussi donné des cours sur l’industrie culturelle, sur l’histoire musicale, sur la physique du son, sur la production télévisuelle, radiophonique, scénique, etc. Et tout ça, ça me sert encore. Ne serait-ce que le plaisir de le savoir!

C’est important d’avoir de la perspective dans la vie, de pouvoir prendre du recul, de mettre en contexte, de comprendre une situation, de ne pas être des robots.

C’est déprimant de voir une personne étudier dans le seul but de faire un métier, se diriger dans un domaine non par passion, mais pour le salaire qui viendra avec le diplôme. C’est un aller simple vers une déprime à 40 ans.

La culture générale, ça ne sert pas seulement dans les quiz, ça sert à comprendre son métier, les gens, la vie. À être moins con, aussi.

Je vais peut-être avoir l’air dingue pour vous, mais si j’étais millionnaire, si je gagnais à la loterie, je me paierais des cours tout le temps! En bande dessinée, en musicographie, en philosophie, en analyse des médias. Et je le ferais en étudiant libre, même pas pour avoir le papier!

Certains ont soif de biens matériels, moi j’ai soif de savoir.
.
Publié dans le Nord-Côtier, 29 février 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s