Parler seul

Texte écrit pour la soirée du Collectif Ramen du 20 avril dernier, toujours à la Librairie St-Jean-Baptiste. Le thème était Bacchanales, j’ai plutôt opté pour un sujet qui me prend beaucoup la tête depuis plusieurs semaines, mes (in)aptitudes sociales.

PARLER SEUL

Pourquoi dis-tu que le ciel est bleu?
Parce que quand je le regarde, il est bleu.

Pourquoi est-il bleu?
Je ne sais pas pourquoi, mais je sais qu’il est bleu.

///

Elle m’a organisé un surprise pour ma fête. Rien de gros, juste quelques amies pour prendre une bière alors que je pensais qu’on serait juste trois. C’était super gentil.

Toutes ces personnes sont mes amies, mais c’est sa gang. Toutes ces personnes étaient ses amies à elle avant de devenir mes amies.

Elle aurait invité mes ami.e.s si j’en avais eu.e.s. Mais qui?

///

Adolescent, on me traitait de nerd ou de bolé. Que je connaissais déjà ce que le prof essayait de nous apprendre me donnait un air bizarre. Je me suis mis à retenir que je savais des choses.

À cette époque, je croyais que mon absence d’ami.e.s étaient parce que tout le monde était con.

///

En un an sur la Côte-Nord, elle a eu beaucoup de plus de visites que j’en ai eues en six ans. Pour être honnête, je suis même surpris d’en avoir eu quatre. J’aurais misé sur la moitié seulement.

///

Au début de ma vingtaine, on me traitait de vieux sage, de vieille âme. Je n’ai jamais trouvé que ça sonnait cool. Pas insultant non plus. J’ai fini par m’en amuser. C’était un des rares compliments qu’on me faisait dans la vie, aussi bien en faire mien.

Au fond de moi, quand même, je trouvais que ça me traçait une ligne un peu triste, un peu grise, comme Gandalf. J’avais donc l’impression que ça confirmait ma place sociale. Les vieux sages sont toujours des loups solitaires. Les vieux sages meurent seuls.

À cette époque, je croyais que mon absence d’ami.e.s étaient parce que je ne m’aimais pas.

///

Quatre jours à l’hôpital. Trois semaines en convalescence, confiné à un lit et à un divan. Elle a pris soin de moi. Sa famille a pris soin de moi. Aucune visite d’un ou d’une amie.

///

Mi-trentaine, je fais un emploi public, très public. Je rencontre beaucoup de gens, vraiment beaucoup de gens, dont plusieurs sont incroyablement inspirants et beaux. Je reçois beaucoup de compliments de gens que je ne connais pas.

Malgré tout, je peux passer deux semaines sans n’avoir de nouvelles de personnes, sauf si c’est professionnel. En fait, si j’enlevais mes activités professionnelles ou communautaires… je passerais plusieurs semaines sans voir personne. J’ai plus d’interactions avec des inconnu.e.s qu’avec des ami.e.s.

À cette époque, je croyais que j’étais trop occupé pour créer des amitiés.

///

J’ai compris en revenant de France que ça ne change absolument rien, dans ma vie intime et quotidienne, que je sois à Paris, à Fermont, à Montréal ou à Québec. La distance que j’ai avec les gens n’est pas physique, elle est fondamentalement psychologique, un handicap social.

Je ne m’ennuie pas des gens. Je ne prends de nouvelles des gens et je n’en donne pas.

À cette époque, je me dis que je suis, en fait, un ami de marde.

///

Toute ma vie on m’a traité de personne intelligente alors que moi je me trouve bête.

Je ne sais pas l’entregent. Je ne comprends pas les relations sociales. Je ne sais rien de l’amitié. Je ne sais pas comment créer une conversation. Je ne sais pas comment créer des liens avec les gens. Converser est peut-être l’activité qui me demande le plus de concentration et d’énergie dans la vie.

Tu vas me dire que ça ne paraît pas. Je te réponds que j’ai développé des trucs pour le cacher.

Ceci n’est pas une complainte. C’est une confession. Un coming out.

Elle m’a parlé de douance. Je ne sais toujours pas comment faire pour connecter avec les gens, mais je commence à comprendre pourquoi je trouve ça aussi dur.

Ce soir, je me dis que le ciel a peut-être un autre bleu.

Publicités

Une réflexion sur “Parler seul

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s