Prendre racine en s’humiliant

Depuis quelques semaines, je partage de vieux textes. C’est très personnel, mais ça vient aussi du passé. On a toujours un certain détachement avec le passé.

Je pense toutefois que pour aller au bout de mon processus actuel, je dois le sortir, exprimer ce que je vis là, présentement. Quoi de mieux qu’Internet pour le faire?

Depuis trois ans, je travaille beaucoup sur moi-même. Apprendre à se donner de l’importance, apprendre à s’aimer, apprendre à prendre soin de soi. Je ne suis pas le seul à vivre ce combat, mais j’ai été un professionnel pendant 20 ans de l’autosabotage. Une star du contrecrissage personnel. Du suicide à petit feu et inconscient.

Petit à petit, j’ai mis fin à certains cercles vicieux, j’ai changé des choses dans ma vie. Un des résultats a été la perte d’environ 170 livres sur environ deux ans. Je suis encore très gros, mais je l’étais pas mal plus il y a trois ans.

Je n’apprécie pas plus mon corps aujourd’hui et je ne suis pas plus à l’aise avec celui-ci. Et ces derniers mois, des trucs dans ma vie ont fait que j’ai eu une relâche. Recommencé à me laisser aller. On a honte et ça devient un autre cercle vicieux.

Depuis deux mois, je tente de renverser la tendance. En recommençant le vélo, par exemple. Les racines ont pris il y a un mois, je me suis relevé, je suis revenu avec mes habitudes des deux dernières années.

Néanmoins, j’ai décidé de passer à une vitesse supérieure et ce soir, j’ai eu mon premier cours de danse. Pas n’importe quelle: contemporaine!

M’inscrire à un cours de danse, c’est comme lancer un arachnophobe dans un tas d’araignées, c’est mettre un claustrophobe dans une petite pièce. C’est directement tourner un couteau dans ma plaie: mon amour propre.

Je ne dois pas être gracieux. Plusieurs fois pendant le cours je me suis dit que je devais faire dur, que je devais être ridicule, laid et tous ces trucs du genre. Mon coeur battait très fort avant le cours. Un de mes moments les plus stressants.

Je le fais parce que la danse m’a toujours attiré et je n’ai jamais osé le faire. Je le fais parce que je dois combattre au corps à corps cette relation avec mon complexe. Je le fais pour tenter de me réapproprier ce corps.

Essayer de faire une roulade par terre devant 17 personnes, c’est pour moi humiliant. Très humiliant, même. Mais cette humiliation, elle pourrait rester relativement anonyme. Pour aller vraiment au bout de ce processus, je dois l’exprimer.

Fak voilà, ce soir, j’ai suivi mon premier cours de danse. Et même si c’était un cours d’introduction, je vais sûrement être raqué demain matin.

Publicités

2 réflexions sur “Prendre racine en s’humiliant

  1. Je suis tombée sur ton blog par hasard. Je viens de lire tous tes vieux textes. Je dois dire que le timing était pas mal bon pour moi. Ça l’a fait du bien te le lire. Et high five pour le cours de danse ! Y’a de quoi être fier !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s