#AmourCaviardé – Deuxième acte: Épuisé

Deuxième texte écrit lors d’une période sombre de ma vie, il y a quelques années. Notez qu’entre l’écriture de ce texte et aujourd’hui, j’ai fini par croire qu’on pouvait m’aimer. Du moins, j’ai cru une personne.

Le premier texte est ici.

###

Épuisé

Ma tête est grande comme un océan, vide comme l’univers. Des galaxies de pensées impalpables, des systèmes d’idéaux éloignés. Et je m’y promène, seul, perdu.

Un besoin de réconfort. Qu’on me prenne par la main, qu’on me rassure, qu’on me réchauffe.

Fait trop longtemps que mes yeux n’ont pas brillé. Fait trop longtemps que je n’ai pas fait briller des yeux.

Je suis lasse de moi-même. Épuisé de mes faux départs, de mes élans manqués, de mes sauts amortis, de mes découragements accomplis. [1]

Quand ai-je abandonné la partie? Je n’ai pas vu la serviette blanche être lancée, et pourtant elle n’est plus là. Elle git, quelque part, inerte, invisible, imperceptible.

J’ai laissé ma résilience dans un coffre-fort dont j’ai oublié le code. [2]

Je me suis vendu pour rien à personne. Je ne me possède plus. Je ne suis à personne, je ne suis personne.

Comme si j’avais oublié que me jeter du 120e étage sans parachute menait directement à la mort.

J’ai oublié d’aimer. J’ai oublié de m’aimer. J’ai refusé de m’aimer.

J’ai envoyé promener la foi. Même si on me disait m’aimer, même si on m’accordait de la valeur et même si on me prenait la main, je n’y croirais pas. [3]

Pathétique gros sensible qui a eu un rejet de trop. Celui qui a fait déborder mon coeur.

J’ai le corps lourd, le coeur pesant, la tête grave. Et je suis épuisé.

###

Dialogue avec mon passé

[1] Je fais ici référence autant aux régimes, prises en main et autres trucs que j’ai tentés de faire dans ma vie pour être mieux. Mais je n’attaquais pas le problème au bon endroit. Le réflexe étant qu’on ne s’aime pas parce qu’on est gros, mais ce n’était pas ça. J’étais gros parce que je ne m’aimais pas. Je m’isolais du monde parce que je ne m’aimais pas. Etc. Je devais avant tout m’accorder de l’importance, sinon, ça ne marcherait jamais. Je l’ai compris évidemment après avoir écrit ce texte.

[2] Je considère avoir dû me battre pas mal toute ma vie. Je me suis pas mal élevé seul, j’ai vécu dans la pauvreté longtemps, j’ai développé ma culture générale par moi-même, j’ai dû me faire une place dans mon métier sans études, sans contacts, j’ai toujours dû travailler fort pour tout. Je ne considère pas que je fais pitié, mais je sais que j’ai déjà amplement pigé dans ma réserve de résilience dans la vie et au moment d’écrire ce texte, je me demandais si je n’avais pas épuisé la ressource.

[3] Voir le texte Vide.

Publicités

2 réflexions sur “#AmourCaviardé – Deuxième acte: Épuisé

  1. C’est beau et c’est triste à la fois. Tu vaux la peine mike et je t’estime même si on n’est pas proche. Je sympathise avec toi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s