Douze nuances de gris

Il y a autant de manières de lire un texte qu’il y a de gens. Et selon la manière dont nous lirons un texte, il gagnera en crédibilité ou en folie ou encore il perdra en poésie ou en sensualité.

Je devais inclure, suite à un blâme, un extrait de 50 shades of grey, dans mon dernier film kino. J’ai donc utilisé ces nuances de lecture pour donner naissance à Douze nuances de gris.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s