De belles surprises pour le 31e Festival de la chanson de Tadoussac

31e Festival de la chanson de Tadoussac

Il y a des programmations de festivals que l’on attend plus que d’autres. Celui du Festival de la chanson de Tadoussac en fait partie. En regardant les différentes programmations déjà parues et les artistes en tournée cet été, on s’attendait à certains noms, mais Charles Breton est son équipe ont réussi à me surprendre, encore, avec quelques propositions.

Comme les Hôtesses d’Hilaire. Tadoussac est souvent un précurseur et il le prouve ici. Certes, le groupe commence à avoir une certaine visibilité, particulièrement avec les Francouvertes, mais ils n’ont pas encore la réputation d’Avec pas d’casque ou de Lisa Leblanc ou de Bernard Adamus. Je suis content de voir que leur rock tantôt nuageux, tantôt lo-fi et aux influences country pourra se faire connaître davantage.

http://bandcamp.com/EmbeddedPlayer/album=3502083835/size=small/bgcol=ffffff/linkcol=0687f5/transparent=true/

La présence de Betty Bonifassi aussi est une belle surprise. Cela fait un moment que j’entends parler de son intrigant projet inspiré par les vieux chants de la culture afro-américaine, propulsée par sa voix unique, un brin de funk et d’électro. Miam! Et je ne pensais pas pouvoir le voir un jour, ce projet, sauf si un passage à Montréal, voire Québec, adonnerait. Merci, Tadoussac!

Les questions du Centre Phi // Les réponses de Betty Bonifassi from Centre Phi | Phi Centre on Vimeo.

Si j’avais tenté de deviner quels artistes se retrouveraient à Tadoussac cet été, j’aurais sûrement sorti les Hay Babies. Peut-être moins les Soeurs Boulay, parce que ça fait maintenant un bon moment qu’elles sont en tournée et une pause ne m’aurait pas surpris. La surprise vient de l’idée de les mélanger, de les mettre ensemble. Les cinq voix ensemble. Sur papier, c’est bon.

http://bandcamp.com/EmbeddedPlayer/album=2513474803/size=small/bgcol=ffffff/linkcol=0687f5/track=2750721016/transparent=true/

Misteur Valaire a pu nourrir sa légende avec Tadoussac. Le fameux plancher qui cède sous la foule trop excitée. C’était au début du buzz. Mais les voir débarquer dans le village cet été sous la forme de Qualité Motel, là, ça surprend et ça met un sourire! D’autant plus que je n’ai pu voir cette formule sur scène encore. Falloir solidifier les planchers.

Sinon, moins surprenant mais tout aussi plaisant, on y retrouvera Pierre Lapointe, un habitué du festival, ainsi que Yves Desrosiers, qui fait de la grande et belle chanson, Les Chercheurs d’Or qui marient si bien le plaisir et la finesse de la musique western, Klô Pelgag et sa créativité, Groenland avec leur pop aussi sucrée que soignée, Dead Obies et leur hip hop complètement champ gauche dont je n’ai pas encore vu le fruit sur scène et David Marin qui a signé un bon deuxième album – passe-t-il le test sur scène?

Mentionnons aussi Robert Charlebois, une chance de le voir pour ceux qui n’en ont pas encore eu la chance. Patrice Michaud qui semble avoir fait mieux avec son deuxième album. Marie-Jo Thério et son univers unique. La pop énergique d’Alex Nevsky. Le reggae efficace de Danakil. De Temps Antan, un bon trio de trad.

Bref, il y en a pour tous les goûts!

Plus de détails sur chansontadoussac.com

Publicités

Douze nuances de gris

Il y a autant de manières de lire un texte qu’il y a de gens. Et selon la manière dont nous lirons un texte, il gagnera en crédibilité ou en folie ou encore il perdra en poésie ou en sensualité.

Je devais inclure, suite à un blâme, un extrait de 50 shades of grey, dans mon dernier film kino. J’ai donc utilisé ces nuances de lecture pour donner naissance à Douze nuances de gris.