Au revoir, Bande à part

bandeapart

Quand la nouvelle est tombée, je me suis demandé quoi faire. Comment réagir. Comment exprimer ma peine. Ne pas juste dire «Putain! Fait chier!»

Premièrement, je ne voulais pas trop réagir sur le coup de l’émotion. C’est bête, mais oui, j’ai senti une réelle blessure lorsque j’ai su que Radio-Canada débranchait Bande à part.

La fermeture de cette radio parallèle radio-canadienne est similaire à une déchirure.

Pourtant, je n’y ai jamais travaillé — bien que j’en ai rêvé un bon moment. Mais bandeapart.fm était collé sur une importante facette de ma personnalité: mon amour pour la musique, mon amour pour la différence, mon amour pour la marge, mon amour pour l’audace, mon amour pour la radio.

Je ne commenterai pas la décision de Radio-Canada. En bonne partie parce que c’est mon employeur et je ne voudrais pas qu’on m’accuse à la fois de parti pris, d’être trop gentil, d’être trop dur, de minimiser ou d’exagérer. Bref, il y aurait apparence de conflits d’intérêts pis ça, on essaie d’éviter ça dans la vie. On me placerait sur un seul côté de la médaille et moi j’aime ben les nuances.

Je rendrai plutôt hommage à ses artisans et à cette belle bulle créative et à cette magnifique tribune pour les artistes d’ici qui marchent dans des sentiers un peu moins balisés.

Merci pour tous les groupes et artistes que tu m’as fait connaitre. La première fois que j’ai entendu du Misteur Valaire, j’étais dans un autobus, je revenais chez moi en écoutant la radio. Alexandre Courteau les présentait en parlant d’un mélange de jazz et d’électro. C’était bien avant Friterday Night. Bien avant que je les voie défoncer le plancher du Café du Fjord de Tadoussac. Bien avant que je les interviewe plusieurs fois moi-même. Ils n’avaient que Mr. Brian en poche pis j’avais été conquis. Et des exemples du genre, j’en ai plein.

Merci pour l’inspiration. On demande souvent aux artistes qui sont leurs influences. On leur demande de nous confirmer qu’il y a bien du Bob Dylan dans leur texte, ou du Beastie Boys dans leur musique. Si on me demandait mes influences radiophoniques, je répondrais sans hésiter Bande à part. Ce groupe d’artisans médiatiques m’a influencé dans mon style, dans mon ton. Des concepts d’émissions sont nés dans ma tête en les écoutant. Des styles d’interventions ont été inspirés par certaines de leurs formules. Mon plaisir de jouer avec les standards, les codes, les concepts et les barrières, ça vient en partie d’eux. Ça fait 11 ans que je fais de la radio, ça fait 11 ans que je m’inspire d’eux. Encore aujourd’hui, alors que je suis passé de chroniqueur à animateur à réalisateur. Bande à part est demeuré un modèle.

Merci pour votre passion. Votre amour pour la musique transparait encore, même après tout ce temps. Votre passion vous a aussi poussé à jouer avec les limites, à tenter de nouvelles plateformes, à offrir de nouvelles tribunes, à renouveler l’expérience musicale, radiophonique et de navigation.

Merci pour votre ouverture d’esprit. Autant sur la livraison médiatique que pour les artistes de l’ombre, qui, parfois, avaient leur première tribune grâce à vous. Que le groupe provienne d’un sous-sol ou d’un studio plus professionnel, vous y prêtiez l’oreille quand même.

Lorsque Bande à part est arrivé sur la Première chaîne, je rêvais d’une révolution. Je rêvais que cette vitrine se répande tel un virus, qu’elle se propage et influence les autres radios. J’avais de grands rêves. Cette épidémie radiophonique ne s’est pas faite d’une manière aussi frappante que je le souhaitais, mais elle s’est sans aucun doute faite d’une manière plus subtile. Elle aura contaminé les autres journalistes culturels, les autres artisans de la radio.

Je vous lève mon chapeau, et je m’incline par respect.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s