Le journaliste et la lointaine fédération

Publié originalement le 29 novembre 2011 sur labarbe.ca (qui n’existe plus).

Il n’y a pas si longtemps, je posais cette question sur ce blogue: «Pourquoi je resterais membre de la FPJQ?» Quatre mois plus tard, je me pose encore et toujours la question — reportant mon renouvellement depuis un mois.

En lisant les différents commentaires durant le tout récent congrès de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), j’ai constaté que je ne semblais pas le seul. Et j’en suis bien content.

C’est un membre du Saguenay qui a évoqué qu’en région, il n’y avait pratiquement aucun service. C’est le compte Twitter de Projet J (@projetj) qui l’a partagé – et soit dit en passant, excellente couverture du congrès, Anne Caroline Desplanques.

Le responsable de la section régionale de la #fpjq au Saguenay s’oppose à la hausse des cotisations

Il se plaint que les formations soient majoritairement à Montréal et que le congrès soit lui-même cher #fpjq

Myriam Gauthier du Saguenay propose un tarif réduit pour les membres en région #fpjq

Si j’étais sur Twitter, je ferais un +1 et sur Facebook un J’aime. Parce que je pense la même chose. De ma Côte-Nord, je n’ai droit à aucune formation. Le congrès est super loin, même quand il est à Québec (je dois quand même me taper 16 heures de route ou me payer pour 1000$ d’avion).

Quand je le fais le tour des activités et services offerts par la FPJQ, je trouve ça bien en général, mais je me dis que c’est en vivant à Québec ou Montréal que je pourrais en profiter, pas sur la Côte-Nord. Pourquoi payer le plein tarif pour un service plus que diminué?

Si au moins la FPJQ proposait des vidéoconférences pour des formations, des ateliers et même durant le congrès, j’aurais alors l’impression que la FPJQ sait qu’on existe et qu’elle est consciente de notre réalité… mais non.

///

J’ai l’air de passer du coq à l’âne, mais pas tant. Après tout, il y avait un atelier sur la guerre des hebdos, auquel participait d’ailleurs un de mes patrons, Paul Brisson, des Éditions Nordiques, un des derniers et rares indépendants au Québec.

Tantôt, j’ai lu une nouvelle de La Presse, section Affaires, comme quoi Quebecor mettrait à la porte 400 journalistes dans l’ensemble de son réseau. Premièrement, c’est triste. Pour les collègues, pour le métier, pour l’industrie médiatique. Ensuite, mon cynisme trouve qu’il y a de belles coïncidences.

Je ne dis pas qu’il y a un lien direct, loin de là, mais les circonstances sont quand même… drôles, disons.

Plusieurs journaux indépendants dénoncent depuis des semaines la guerre de prix (des publicités) qui oppose Quebecor et les petits journaux. Il y a eu l’éditrice d’Accès Laurentides, Josée Pilote, et sa lettre ouverte, il y a eu une entrevue du président de mon éditeur, Paul Brisson, avec Projet J, puis la création de l’Association des journaux indépendants du Québec – avec un cri du coeur s’il vous plait! Et voici que trois exemples rapides.

Selon eux, plusieurs hebdos sont produits à perte. Puis on apprend dans la nouvelle de La Presse que Quebecor a fait des pertes.

Quebecor a souvent avancé que la création de ses nouveaux hebdos dans de nouveaux marchés créait de nombreux emplois, comme ici, où J. Serge Sasseville déclarait au moment de l’acquisition des Hebdos Montérégie en février 2011: «Rappelons qu’en 2010, Corporation Sun Media a lancé pas moins de huit nouvelles publications régionales au Québec, ce qui a permis la création de 343 emplois directs et indirects».

C’est en effet très chouette la création d’emplois… sauf que là, Quebecor semble en couper (directement) autant qu’il en a créé (direct et indirectement).

Je répète, je ne dis pas qu’il y a des liens directs entre tout ça, les activités comptables d’un tel empire ne sont pas aussi simpliste.. mais… je sais pas, il y a quelque chose qui allume mon cynisme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s