Décalage

Publié originalement le 30 septembre 2012 sur labarbe.ca (qui n’existe plus).

Être un réfugié psychologique.
Flairer un vide. Ne plus rien comprendre.
Se sentir en décalage horaire avec soi-même.
Envie d’interdits.
Manquer de couilles, un goût d’abandon.
Être las, ne plus croire en rien. Blasé, désillusionné, sur le neutre.
N’être qu’une mer d’huile.
Avoir besoin de toi. Toi, l’inaccessible, l’utopie.
Vivre la vie comme un spectateur. Et la trouver belle. Si belle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s