Comme se crisser un doigt dans l’oeil

Publié originalement le 16 août 2010 sur barbebrune.com (qui n’existe plus).

Je me souviens très bien de la manière dont je me suis rendu compte que je voyais mal. J’étais au secondaire, en troisième secondaire. Je réussissais toujours à être assis dans le fond de la classe, dans la dernière rangée. Probablement car je n’étais pas turbulent et car j’avais d’excellentes notes. Moi, ça m’arrangeait, je pouvais dessiner et ne pas travailler sans que ça ne paraisse.

Puis, un moment donné, je me suis rendu compte que je voyais mal ce que le professeur écrivait au tableau. Mais, surtout, j’ai remarqué que lorsque je demandais à mes voisins, eux, ils lisaient sans problème. Vous l’aurez deviné, peu de temps après, j’apprenais que je souffrais de myopie et j’ai commencé à porter des lunettes.

Et ça ne m’a jamais dérangé. Maintenant âgé de 28 ans, j’ai vécu aussi longtemps avec ça sur le nez que sans et étant donné les limites de la mémoire, c’est comme si j’en avais toujours portées et ça ne m’a jamais fait chier. Même en entrant dans l’autobus, alors qu’elles s’embuent comme le crisse, ça ne m’a jamais fait maudire les lunettes.

Tout ça pour dire que je n’aurais jamais de moi-même opté pour des verres de contact. Avoir une graine dans l’oeil est un de mes pires supplices et je ne prends aucune douche/bain/baignade sans avoir une serviette tout près pour m’essuyer les yeux aussitôt que de l’eau ose toucher mes yeux. Ouvrir les yeux dans l’eau? Pas sûr. Me mettre des gouttes dans les yeux? Non merci ou force moi à le faire.

Recommencer à mal voir
Puis voilà qu’il y a trois ans, j’ai remarqué que mon oeil droit voyait mal, même avec les lunettes. Au début, ce n’était pas grand chose, un léger flou. Maintenant, c’est un grand flou. Je pensais que ma vue avait encore diminué et que mes lunettes n’étaient plus ajustées… il faut dire que je les avais (et ai encore) depuis plusieurs années déjà.

« Non, je ne peux pas faire l’examen de la vue, il y a autre chose pour ton oeil droit », me dit l’opticien, un an plus tard (ouais, j’ai trainé…). « Hein? », que je lui réponds. Il me dit presque rien, il me signe un papier pour que je prenne rendez-vous à l’hôpital, au département d’ophtalmologie. Je sais pas pour vous, mais moi, ça m’a fait peur un peu.

Quelques mois plus tard, rendu à l’examen, la très très charmante assistante de l’ophtalmologiste (j’aurais fait tous les tests qu’elle aurait voulu) fait un constat rapide: « Tu souffres de kératocône, je vais le faire confirmer par l’ophtalmologiste, ça ne sera pas long.» Effectivement, quelques minutes plus tard, la docteure en chef confirme le diagnostic de la toujours charmante et nouvellement brillante assistante.

« Kéraquoi? » que je dis alors, n’étant pas sûr d’avoir bien compris toutes les syllabes de ce mot que je ne connaissais pas encore. Elle m’explique tout. En gros, mon oeil se déforme, la cornée est toute croche et ça fait que la lumière rentre toute aussi croche dans mon oeil. Donc je vois croche. Wikipédia, lui, il dit, en plus scientifique, « maladie dégénérative de l’œil qui se traduit par une perte de la sphéricité de la cornée qui prend alors la forme d’un cône. Le kératocône peut causer des distorsions substantielles de la vision, conduisant à des images multiples, des stries et une hyper-sensibilité à la lumière. » Sérieusement, l’article de wiki fait peur en ta. Beaucoup plus que tout ce que les docteurs m’ont dit jusqu’à maintenant! C’est une maladie considérée rare qui touche une personne sur deux milles, environ (selon wiki).

Éventuellement, à moins d’une stabilisation, ça finit par une greffe de cornée, genre. Là, on tente de me stabiliser le tout avec des verres de contact. Oubliez les verres souples que tout le monde porte maintenant. Car ce n’est pas au verre de s’adapter à mon oeil, mais bien l’inverse. Le verre a justement la mission de corriger la déformation en la stabilisant. Du coup, ça replace aussi ma vue. Et ça prend donc de quoi de rigide.

Le processus a été long pour diverses raisons et j’ai les verres que depuis cet été. Évidemment, ma situation s’est aggravée entre le diagnostic et cet été, mais mon ophtalmologiste a bon espoir de stabiliser le tout quand même. J’ai décidé de partager son enthousiasme.

Le calvaire des verres
Depuis bientôt trois semaines, je me fous donc des verres de contact. Lors des essais, le docteur a dit en blaguant « normal que ton oeil n’aime pas ça, c’est comme se foutre une poussière dans l’oeil! » Une poussière? Tu veux dire une tabarnak de grosse graine! Après 19 jours, j’ai toujours de la misère. De la misère à les mettre, mais surtout à les accepter une fois installés sur l’oeil. Ça me prend entre 30 minutes et 2 heures pour être capable de ne plus les sentir.

Des gens d’expérience m’ont dit que ça prendrait un minimum de deux semaines et probablement un bon mois avant que je puisse les mettre sans avoir le goût de sacrer. Si vous saviez comment j’ai hâte que ce soit le cas!

Ça m’écoeure à un point très élevé. Mais je n’abandonne pas, pour diverses raisons. Principalement pour le prix qu’ils m’ont coûté (c’est pas couvert par la RAMQ et je n’ai pas d’assurance pour ça) et parce que j’aime bien avoir la vue presque parfaite, une fois que mes yeux ont accepté les verres.

Pourquoi t’en parle?
J’en parle ici non pas pour vous aider à ne pas avoir de kératocône, ils ne savent pas exactement encore pourquoi des gens développent ça. Comme pour la myopie, ça arrive de même! Non, fallait juste que je m’exprime là-dessus pour un peu sortir le méchant qui germe en moi à tous les matins quand je les mets…

Ah oui, je tiens à dire aussi que j’ai toujours été super sensible à la lumière (et cela était justement le signe que je commençais cela, à la fin de l’adolescence…), mais depuis que je mets les verres, ça c’est vraiment accentué. Quand je mets les verres, une lampe me fait autant plisser des yeux que le soleil à 14h! L’autre jour j’ai animé à la radio les lunettes de soleil sur le nez parce que le soleil rentrait trop dans les studios! L’enfer!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s