Coup de grâce, jour 3: Dieu est une femme

Bien voilà. Déjà la fin du 4e Coup de grâce de St-Prime.

Cette divine journée commençait par un brunch style Oktoberfest et par une prestation de la merveilleuse Fanfare Pourpour. Quelle belle formation, éclatée et folle. Une armée de cuivres, deux accordéons, guitare, banjo, percussions, violon..! Je ne les vois vraiment pas assez souvent en spectacle. Notons la belle version du Cinéma des vieux garçons, revisitée avec son auteur, Fred Fortin — également accompagné par Olivier Langevin.

On a laissé le soleil aller se coucher puis, en soirée, nous avions droit en plein milieu de la sandwich musicale la très charmante Marie-Pierre Arthur. Déjà, je suis conquis par les filles qui jouent de la basse en général, mais je crois qu’on peut dire qu’elle est probablement la plus belle des joueuses de basse québécoises. Et que dire lorsqu’elle empoigne une contrebasse (ce qui n’a pas été le cas ce soir)!

Mais ce n’est pas que son joli minois qui la rend si agréable, c’est aussi sa musique, sa poésie. Même sa complicité avec ses musiciens ajoute à son charme.

Le public de St-Prime a eu droit à des versions un peu plus rock que sur l’album. En fait, c’est peut-être toujours ainsi, c’était la première fois que je voyais Aux alentours live. J’ai bien aimé le petit bloc Beatles. Elle est sacrément bien entourée sur scène. Il faut dire que je suis tout aussi fan de José Major, qui joue de la batterie comme Miron jouait avec les mots: de toutes les beautés.

Marie-Pierre Arthur était très contente d’être là. Ça faisait trois ans qu’elle voulait participer à St-Prime et là, ça y’est, c’est fait! Un peu le même message qu’Ariane Moffatt a lancé après une première chanson. «On en entend de plus en plus parler de St-Prime. Pour la qualité de ses partys et de ses shows.»

Vous devinerez que c’est Ariane qui a eu l’honneur de terminer ce Coup de grâce. Au grand plaisir d’une foule qui l’attendait impatiemment. On parle d’une Grange pleine ici.

Pour diverses raisons je ne suis pas resté jusqu’à la fin de sa prestation. Mais ce n’est pas parce que je n’appréciais pas, bien que je ne suis pas particulièrement un fan. Mais elle fait de la bonne pop-électro sur scène. Elle sait mettre la fête. C’est une passionnée qui sait transmettre son plaisir. C’était donc un excellent choix du Coup de grâce.

///

Pour ma première visite à St-Prime, pour le Coup de grâce, ça m’a confirmé que c’est un beau petit festival. Une programmation de qualité, comme on pouvait voir sur papier. De beaux sites.

Il est intéressant de voir que c’est encore un festival pour et par les Bleuets. Habituellement, quand je vais dans un festival au Québec, je tombe sur des collègues de Montréal ou de Québec, ou des amis hipsters. Mais pas là. C’en était même un peu déstabilisant à quel point je ne connaissais personne — il faut dire que je ne suis vraiment plus dans le coup après 4 ans sur la Côte-Nord. Mais c’est bien comme ça.

J’invite le reste du Québec à essayer le Coup de grâce, il en vaut la peine. Et je lui souhaite de grandir et de rallier encore plus le Lac-Saint-Jean. Mais tant mieux s’il garde une bonne part de bleuet dans tout ça! J’aime ça, moi, quand c’est pas cool, in, branché et hype. Juste bon.

À bientôt, Lac-Saint-Jean!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s