Festival OFF de Québec: le festival de la découverte

Les mélomanes sont heureux à Québec parce qu’il y a le Festival d’Été de Québec. Mais le défricheur musical, le coureur des bois de la musique, lui, est heureux parce qu’il y a le OFF de Québec, un festival qui pourrait se faire étamper l’étiquette «audace» sans que ça ait l’air de sortir d’une boîte de communication.

Aujourd’hui (22 mai), les organisateurs du petit festival de Québec présentait l’ensemble de sa programmation, qui s’étale sur quatre jours (4 au 7 juillet prochain). Beaucoup d’artistes de Québec, beaucoup de découvertes à faire. Et la majorité de toute cette offre musicale est gratuite.

Mercredi 4 juillet

@ Méduse (Salle Multi et Studio d’essai)
Julien Sagot

Vanilla Prime Time Quartet (un projet qui revisite The Unicorns avec un ensemble de cordes!)

@ Sacrilège
Chloé

@ Rue Cartier
Odeur de swing

Jeudi 5 juillet

@ Méduse
Soirée d’impro musicale (la ligue de Québec – d’où est né le concept – revit le temps d’une soirée)

Le charme discret de la bourgeoisie
Doldrums (on compare à Animal Collective ou Grimes. J’y trouve un petit truc d’intéressant)
TRUST

@ Fou Bar
Pascal Pico Larouche (chanteur de La Tourelle Orkestra)

@ Rue Cartier
Odeur de swing

Vendredi 6 juillet

@ Méduse
Headache 24 (projet de Hugo Lebel, ex-Goules, Lesbo Vrouven)
Les Indiens (stone rock de Québec)
MachinegunSuzie DUOS (Riot Grrrl de Québec)

Amantani
B.A. Jonhston (que l’on présente comme un Mononc’ Serge canadien. Il nous chante que Jésus est à Hamilton, entre autre)
The Aversions

@ Jardins de l’Université du Québec
Will Driving West
Macédoine
X-Ray Zebras (qui me fait beaucoup danser dans ma tête depuis plusieurs semaines. Amateurs de MV, allez-y)

@ Parvis de l’Église St-Jean-Baptiste
Alex Baba et Olivier St-Pierre (musique indienne)
Hindole Majumbar et Guy Bernier (musique indienne)
Magtogoek

@ Fou Bar
Gab Paquet

@ Rue Cartier
Sexy Saxman (personnage particulier. Googlez, ça vaut la peine. Notez ici que c’est une version québécoise.)

Samedi 7 juillet

@ Méduse
Bouffons psychotiques (il semble qu’ils ne mourront jamais)
Les Goules (eux aussi, pas tout à fait morts)
spacemak3r

Jam & PDOX
Jean Narrache (cool!)

@ Jardins de l’Université du Québec
La Ritournelle
Darling DaMaes
Absolutely Free (né des cendres de DD/MM/YYYY)
Les Gerry’s

@ Parvis de l’Église St-Jean-Baptiste
Les Soeurs Boulay
David Giguère

@ Sacrilège
Muscadelles

@ Rue Cartier
Jam & PDOX

////

Pour tout apprendre sur la programmation, ses possibles changements, ses artistes, on navigue sur le quebecoff.org.

Bon OFF!

Le 29e Festival de la chanson de Tadoussac; ou la démonstration de l’ascension de Lisa Leblanc

Festival de la chanson de Tadousac

Bon, on va vider la question en partant: j’ai eu deux petites déceptions en voyant la programmation du prochain Festival de la chanson de Tadoussac, le 29e, qui se tiendra du 14 au 17 juin prochain. Je dis déception, mais le mot est fort. C’est simplement que j’étais prêt à gager que Avec pas d’casque ou Canailles y serait. Au moins un des deux, voire les deux. Mais nop. Aucun des deux, finalement. Voilà ma toute petite déception.

M’enfin, je l’ai dit, déception est un mot un peu fort. La programmation me réservait de belles surprises et c’est peut-être simplement mon égo de manquer un pari avec moi-même qui me déçoit.

Encore une fois, Tadoussac propose une belle brochette d’artistes, provenant surtout du Québec, mais aussi de la grande famille de la francophonie. De la chanson, beaucoup, mais aussi du folk, du hip hop, du rock, bref, pour tous les goûts (sauf peut-être pour les amateurs de Bon Jovi, mais c’est pas vraiment leur place non plus, puisque je parle à des gens de bon goût).

Le Festival revient avec sa charmante formule du spectacle en kayak (aussi accessible à pieds pour ceux qui ne savent pas nager), avec le groupe Kabakuwo.

Bien qu’ils l’avaient fait l’an dernier en douce, les prestations « Sur le vif » de A4 Collectif (j’en avais parlé icitte), sont annoncées. Du moins, on dit qu’il va y en avoir et de surveiller ça. En gros, des prestations acoustiques dans des endroits incongrus, filmées pis toute la patente (lisez mon autre texte pour tout comprendre). Il y aura aussi un espace pour les musiciens en herbe qui squattent parfois les lieux publics.

AJOUT: Concernant A4 Collectif et Stéréo-Séquence, voici ce qu’un des gars (Jay Kearney) du collectif a dit sur ma page Facebook: «Nous annoncerons sur les réseaux sociaux les heures et lieux des tournages et en diffuserons deux durant le festival pour en faire la promotion en « temps réel »». Pour être branché, c’est dont par là: facebook.com/A4Collectif ou par ici: twitter.com/#!/CollectifA4.

Mais jetons un oeil sur la programmation officielle, si vous le voulez bien (sinon, fermez cette page, t’sais).

La scène la plus festive du village, du moins là où ça se termine le plus tard, l’Auberge de jeunesse (Site Belle Gueule). On aura droit à Alaclair Ensemble (trois soirs, à 22h), Kabakuwo (qui y sera trois fois en plus de faire danser les kayaks une fois), ainsi qu’à Juan Sebastien Larobina (deux soirs, à 1h).

L’autre scène «party» du festival, le Café du Fjord (Site Belle Gueule aussi), proposera le très capable d’être festif Pépé revient à Tadoussac deux soirs (15-16 juin, 21h30). Une très belle visite que je suis bien curieux de voir sur scène depuis un petit moment: Quebec Redneck Bluegrass Project. Présent trois soirs, à 23h30. Finalement, on veut vous faire danser avec l’electronica-ragga de Boucan Sound System (trois soirs, à une heure du mat’).

La plus grande scène du festival, née l’an dernier, l’Église (Scène Desjardins), accueillera le nouveau chouchou de la chanson, Vincent Vallières, le 14 juin. Catherine Major, accompagnée d’un quatuor à cordes, foulera aussi le lieu sacré, le temps d’une soirée (15 juin). Elle sera suivie par le Cajun Zachary Richard. Anne Sylvestre (le 16 juin, 19h), nous visite en compagnie de Paule-Andrée Cassidy, Jorane, Mathieu Lipé et les Charbonniers de l’Enfer. Après s’être amusés avec Anne, les Charbonniers prennent la salle pour eux à 21h30.

L’ancienne plus grande salle du festival, le Sous-sol de l’église (Scène Bord-de-l’eau), aura la chance de recevoir Ariane Moffatt (une fois seulement). L’an dernier, elle était en résidence, faisait partie de la relève et n’avait donné que deux petites prestations (si ma mémoire est bonne) et personne ne la connaissait et cette année elle a cette grande scène trois jours de suite: Lisa Leblanc. Preuve de son succès rapide. D’autres Acadiens squatteront le sous-sol: Radio Radio, le 16 juin, à minuit.

En face de la baie de Tadoussac, non loin du cimetière, la scène Télé-Québec, accueillera Alexandre Belliard (deux jours, 16h). Un habitué du festival, lui qui a déjà été en résidence. Le français Alexis HK s’y arrête également deux soirs. Lui qui a connu un petit buzz médiatique, David Giguère, y sera aussi pour deux soirs (15 et 16 juin). Ils viennent de se faire voir et entendre aux Francouvertes, Gazoline rockera la tente le 16 juin.

Située derrière l’église, la scène Hydro-Québec permettra de faire quelques découvertes, comme le très sympathique folk d’Éli & Papillon (trois fois, en plus d’être là en résidence). GiedRé traverse l’Atlantique pour nous conquérir, le temps de deux prestations (15 et 16 juin). Aussi en résidence, Klô Pelgag sera aussi de passage sous cette tente, en plus de visiter la scène Télé-Québec à deux reprises. Autres résidents invités, Lisidor, Olivier Laroche, Renaud Pintiaux, Sarah Toussaint-Léveillée et LOuis seront là le 15 juin. Le spectacle jeune public est assumée par Marco et les Torvis, qui y lancement également son nouvel album. Elles viennent de remporter les Francouvertes, les Soeurs Boulay sont là en résidence ainsi qu’en prestation (deux fois). Entre le rock et le jazz, les Vendeurs d’enclumes risquent d’en surprendre plus d’un, les 15 et 16 juin. C’est à SoCalled que revient la mission de terminer la soirée sous cette tente, à deux reprises, à minuit.

Probablement la scène la plus intimiste de Tadoussac, la Salle Marie-Clarisse donne rendez-vous au public et à Jorane le temps d’une (sûrement magique) prestation. On y retrouvera le lendemain Ingrid St-Pierre (le 16 juin). Une de mes belles surprises de la programmation: Philippe B (miam miam), les 15 et 16 juin, en fin de soirée (23h30). Elle fait sa place de plus en plus, Salomé Leclerc s’immisce à deux reprises dans la salle (15-16 juin, 21h30).

L’École est souvent le lieu de la découverte. Il y a plusieurs années, j’y avais découvert Thomas Hellman, puis Gaële, etc. Cette année, on pourra faire connaissance avec Bernard Joyet (deux soirs) et Mark Bérubé ans the Patriotic Few (deux soirs),

C’est le groupe français B.A.B (Bienvenue à bord) qui mettra le party au Café bar Le Gibard cette année, et ce, huit fois en trois jours. Notons que la Néo-Brunswickoise Marie-Philippe Bergeron y sera aussi à deux reprises.

///

Un beau menu, quand même. Ça donne le goût de faire les 5 heures de route qui me séparent de Tadoussac (parce que oui, même si je reste sur la Côte-Nord, je suis quand même aussi loin que vous les Montréalais).

Conseil d’ami: faites vite pour réserver une chambre si vous ne campez pas. Idem pour les passeports. Tout ça part bien bien vite.

Tous les détails, et plus encore: chansontadoussac.com.