Ça bouge aussi dans l’Est

Lorsque je demeurais à Québec, je m’amusais à parcourir le Québec à coups de spectacles. C’était mon excuse pour visiter le pays. Et je ne parle pas de mes nombreux aller-retours à Montréal, là.

La première fois que j’ai fait ça, j’avais 13 ans et je découvrais alors la Beauce avec son Woodstock (c’était le 2e à l’époque et très modeste). Depuis, j’ai déjà été voir André et les Frères Goyette (plus d’une fois pour eux) à Trois-Rivières. J’ai été plusieurs fois à Tadoussac pour son festival ou pour la visite d’un Mononc’ Serge en plein juillet. J’ai été voir Polémil Bazar et Tomàs Jensen au Saguenay. J’aimais aller au Crapet soleil de l’Île-aux-Coudres (Charlevoix). J’ai sauté sur les occasions d’aller en Abitibi pour le FME. J’ai même déjà vu les Cowboys Fringants à Havre-Saint-Pierre (époque post-Motel Capri, malheureusement). Bref, je ne ferai pas la nomenclature complète, ça serait trop long, mais toutes les raisons (ou les spectacles) étaient bonnes.

Et puisque je suis parfois utopiste, je me dis que peut-être ce billet incitera les plus aventureux d’entre vous à faire pareil. Parce que oui, ça bouge sur la Côte-Nord. Et sincèrement, même si vous pouvez voir tous ces artistes dans votre métropole, un spectacle en région, c’est pas pareil.

Vous aurez compris que lorsque je parle de l’Est, je ne parle pas à l’Est de St-Laurent ici… même si c’est effectivement à l’est de la Main. Mais je ne parle pas de Hochelaga-Maisonneuve, ni de Pointe-aux-Trembles et encore moins de Trois-Rivières. Je parle d’un endroit plus loin que ça encore, plus loin que Québec et que Tadoussac. Sur les dépliants touristiques, on parle de Manicouagan et de Duplessis.

Plage Lévesque Sept-Îles

D’une part, à Port-Cartier, on y trouve l’une des plus belles salles du Québec: le Graffiti. Sincèrement, je la mets avec les Espace Félix-Leclerc (Île d’Orléans), Anglicane (Lévis), Petit Champlain (Québec) ou le Zaricot de St-Hyacinthe (même si c’est plus un bar qu’une salle de spectacle). Et il n’y a pas que tout le bois du Graffiti (et sa vue sur le fleuve large comme une mer) qui est digne de mention, sa programmation aussi vaut bien le détour.

Le Graffiti - Port-Cartier

Le Graffiti - Port-Cartier

Une de mes rares déceptions en déménageant à Sept-Îles est d’être arrivé une semaine après le passage de Bernard Adamus dans cette salle. C’est dire!

Au menu, cet automne (liste non exhaustive):
Gilles Vigneault le 5 octobre
Xavier Caféine le 8 octobre
Antoine Gratton le 30 octobre
Vincent Vallières le 18 novembre
Guy Nantel le 9 décembre.

Son menu gastronomique est également digne de mention. Je me souviens encore d’une délicieuse pizza au poulet et agrémenté de fromage de chèvre dégusté à cet endroit il y a un an.

Sinon, dans ma nouvelle ville, Sept-Îles, la grande Salle Jean-Marc-Dion nous offre aussi une belle programmation. Ça parait qu’il y a tout un homme derrière tout ça. Un ancien de Local/SOPREF, rien de moins!

Salle Jean-Marc-Dion - Sept-Îles

Salle Jean-Marc-Dion - Sept-Îles

Elle a moins de cachet que le Graffiti, évidemment, se rapprochant plus des grosses salles comme le Grand Théâtre ou Albert-Rousseau, mais elle demeure tout de même agréable.

Eux nous proposent (une liste toujours non exhaustive):
Damien Robitaille le 24 septembre
Gilles Vigneault le 6 octobre
Xavier Caféine le 7 octobre
Abraham Lincoln va au théâtre le 23 octobre
Les Grands Explorateurs – Australie le 27 octobre
Antoine Gratton le 28 octobre
Les Trois Accords le 6 novembre
Vincent Vallières le 17 novembre
Misteur Valaire le 18 novembre
À présent le 24 novembre
L’Orkestre des Pas Perdus le 2 décembre
Pépé Goes Français le 3 décembre

Cette même salle propose aussi à tous les lundis du cinéma un peu plus de répertoire que celui présenté au seul cinéma de Sept-Îles, comme Les amours imaginaires ou Trois temps après la mort d’Anna. Je n’ai pas non plus parlé des spectacles de danse et de tous les humoristes qui y passent (parce que t’sais, ils ont toujours des salles pleines déjà).

Et ce n’est pas tout, évidemment. Il y a des bars qui présentent également des spectacles, comme parfois le Edgar, d’où je vous écris ce billet. Il y une cellule Kino, qui présente d’ailleurs sa soirée automnale le 25 septembre prochain. D’autres tentent, selon les rumeurs, de mettre sur pied une ligue d’Impro. Bref, même s’il n’y a pas de disquaire dans la région, il y a de culture quand même.

Liens utiles:
http://www.spectacle-sept-iles.com
http://www.legraffiti.ca
http://www.trouvezvotreespace.com

Publicités

Une réflexion sur “Ça bouge aussi dans l’Est

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s