FEQ jour 9 & OFF jour 3: « Black Eyed Peas peut aller se rhabiller! »

C’était vraiment, mais vraiment une grosse soirée hier soir. Il y avait inévitablement des choix difficiles, voire des sacrifices à faire. Même en tenant compte que de la programmation du OFF, il fallait choisir entre le rock et le jazz. Mais le FEQ est bel et bien encore là et ajoute une couche de difficulté. Je n’avais que deux certitudes: j’allais voir Fred Fortin et j’allais terminer ma soirée avec Pom Pom War.

Avant hier, on sentait que beaucoup beaucoup de monde se rendait à Rush, sur les Plaines. Ce soir, ça semblait encore plus débile pour Black Eyed Peas. Du trafic dépassant le centre-ville, des piétons partout, des autobus pleins… la folie! Quelques-uns, comme moi, sont cependant été voir de vrais bons spectacles.

Petite anecdote explicative avant de commenter. Avant de partir, j’ai rapidement fait mon sac, contenant principalement une bouteille d’eau, de la gomme et mon appareil photo. En le prenant, le cordon de l’appareil s’est accroché dans je ne sais pas quel autre fil et l’appareil est tombé sur le plancher. De pas très haut, au maximum de deux pieds. À première vue, aucun dégât… Mais lorsque j’ai voulu l’utiliser, j’ai paniqué: le focus ne marchait pas, autant en automatique qu’en manuel. Je suis un peu en crisse, mais, surtout, ça explique le très peu de photographies pour cet article (et les deux prochains probablement aussi).

Ma soirée a donc commencé au parvis de l’Église St-Jean-Baptiste, où le Festival OFF siège deux jours. Je suis malheureusement arrivé trop tard pour voir Sean Nicholas Savage, mais pile au bon moment pour Waving Hand, un trio devenu récemment duo de Québec et que l’on peut surnommer comme étant « Les Frères Chiasson ».

Waving Hand - OFF 2010

Dans un article, les gars parlaient de « pop impressionniste ». Concrètement, ou presque, on peut parler d’un mélange, à différents niveaux, d’électro-pop et de rock… mais le tout donne une musique plus aérienne que dansante. On retrouve même une guitare assez exploratrice. Guillaume Chiasson, en entrevue à CHYZ, se désolait d’ailleurs de devoir être si statique sur scène puisqu’il doit toujours avoir un pied sur une pédale.

Néanmoins, c’était la première fois que le groupe se produisait depuis le départ du bassiste. À noter que le groupe a décidé de transformer les pièces pour les jouer à deux plutôt que de rechercher un autre musicien. Je ne peux donc pas comparer avec le EP Places que je ne connais pas et encore moins avec la mouture originale. Ce que j’ai entendu était agréable, mais je crois que le duo doit encore murir leur son. Le projet est jeune, il y a un potentiel, mais c’est encore à peaufiner, sur scène, du moins.

La même scène, aussi appelée « Scène Télé-Québec », accueillait ensuite Colin Stetson, saxophoniste que vous avez peut-être déjà entendu avec Tom Waits, Arcade Fire, TV on the Radio, Fiest, Bon Iver, Lou Reed ou LCD Soundsystem. Des petits noms comme vous voyez. Il était seul sur la scène avec son saxophone baryton, alto et une clarinette. Ce qu’il fait avec ses instruments est hallucinant! Wow!

Colin Stetson - OFF 2010

Il nous crée des doubles lignes mélodiques, il joue avec sa respiration (ou ne semble pas avoir à respirer durant plusieurs minutes) ou encore ajoute une ligne de percussion avec le saxophone ou sa bouche. C’était beau. Et tellement bon! Le public au complet était hypnotisé par le musicien et je salue l’écoute attentive. Une telle écoute et un tel silence sur un site extérieur, situé tout près de la rue St-Jean, c’est rare, très rare!

Le titre du billet vient d’un des spectateurs. Entre deux pièces, l’un derrière moi s’est exclamé « Ouin, bien Black Eyed Peas peut aller se rhabiller! »

Durant la prestation, je me suis dit que c’est le genre de spectacle qui me manque le plus à Fermont. Certes, je prendrais n’importe quel groupe que j’aime, ce qui est déjà assez utopiste, mais ce type de jazz est tellement impossible à faire venir dans la région que ça a pris une saveur supplémentaire. J’ai savouré chaque note, chaque impulsion.

Une autre jouissance musicale allait survenir à l’Impérial, tout juste après, alors que le Festival d’Été de Québec a invité Fred Fortin. Je suis terriblement content d’avoir pu voir le bleuet durant cette pause du boulot. Ça aussi, c’est un type de rock qui ne viendra jamais à Fermont.

Nouvelle formule pour le rocker alors qu’il s’est présenté en trio, avec Olivier Langevin (guitare et basse) et Justin Allard (batterie). Le résultat a été, en première partie, des versions assez épurées où les guitares se mariaient pour enfanter un rock à la fois aérien et folk. Par la suite, la charge rock est embarquée à fond la caisse avec Ti-chien aveugle, un jam de rock instrumental qui vaut à lui seul le déplacement. Miam, miam, miam.

Le menu était principalement constitué des pièces de Plastrer la lune, mais des chansons de Planter le décor, son précédent, et même une vieille de son premier disque (T’es grosse pis t’es belle) ont été présenté au public très, mais très vendu d’avance. Un des plus beaux accueils que j’ai vu pour le chanteur qui l’a visiblement beaucoup apprécié. En rappel, il a présenté une version à la fois douce et très rock de Ski-Doo de Gros Mené.

Du bonbon que je n’avais pas savouré depuis trop, beaucoup trop longtemps. J’exagère à peine en disant que j’étais en manque du rock de cette bande-là (qu’ils soient en formule Fortin ou Galaxie).

Après avoir été mangé un petit quelque chose, direction la salle Méduse pour la fin de soirée du OFF, avec Mathématiques, GOBBLEGOBBLE, PyPy et Pom Pom War. Je suis arrivé à la fin de Mathématiques, le jeune duo 8-bit de Québec, mais à temps pour l’étrange formation GOBBLEGOBBLE.

J’ai trouvé leur musique électro un peu répétitive, mais c’est visuellement que le tout se passe essentiellement, même s’ils en font un peu trop pour le résultat, finalement. Ils cognent des pelles ensemble, jouent avec des lightsticks, sont habillés avec des jupettes de ballerine et torses nus et dansent compulsivement. Amusant, mais pas assez pour m’impressionner.

PyPy, ce projet qui est, grossièrement, le croisement de Duchess Says et de Choyce de Red Mass (à la guitare), a ensuite envahi la scène de Méduse. Le résultat offre un rock plus axé sur les guitares, sans l’électro habituel des Duchess Says. Personnellement, je préfère le groupe original, même si PyPy n’est pas dénué de tout intérêt. En fait, il n’y a pas une grande différence, non plus, entre les deux projets…

Finalement, ma batterie était presque à terre et je ne suis pas resté plus de quatre chansons pour Pom Pom War qui terminait la soirée. J’étais encore vierge de leur musique et j’ai vite compris les comparaisons avec Duchess Says. J’ai beaucoup aimé la présence et la voix de Caroline. Pour la musique, je vais devoir écouter sur disque pour mieux juger…

///

Une autre grosse soirée pour samedi soir. Une journée qui débute même en après-midi. Non, les programmeurs refusent de nous laisser nous reposer. Ils devraient avoir honte!

Personnellement, c’est encore flou sur mon parcours, d’autant plus que je me suis levé avec un mal de dos. Je vous suggère, quand même…

@ OFF
Il y a les Rendez-vous des publications parallèles à la Place de l’Université (Jardins St-Roch) jusqu’à 18h, royaume des fanzines et autres imprimés plus en marge de tous genres. Sinon, au même endroit, il y avait Mélogramme (13h) qui sera suivis par Colombier (15h), JF King (18h), Alligator Trio (19h30), Charlie Foxtrot (21h). À l’autre scène extérieure, au parvis de l’Église St-Jean-Baptiste, ce sera assez hip hop avec Filon d’art (15h), DSTR (16h), Word Up Battle (17h), Animaniaxxx (18h), K6A (20h), NSD (21h) et Manu Militari (22h). Du côté de Méduse, ça commence avec Maxime Robin (22h), Pop Winds (22h30), Saüs (23h), Suckers (23h30), Unicorns (00h30) et ONRA (1h30). Je trouve l’échéancier à cette salle serrée et utopiste, mais bon. Finalement, il y aussi du rock à l’Agitée avec Whales (23h), Kathleen Kelly (23h30) et D/A A/D (00h30).

Déjà, moi je suis déchiré entre JF King et Alligator Trio et K6A et NSD. Sauf, qu’il y a en plus..

@ FEQ
Bernard Adamus à Place d’Youville à 15h30, Secret Maker (21h), Radio Radio (22h) et Le Matos (00h) à l’Impérial. Comme si c’était déjà assez difficile, on ajoute Random Recipe à 23h au Cercle.

Suckers ou Random Recipe? Je ne sais pas quoi faire…

Publicités

2 réflexions sur “FEQ jour 9 & OFF jour 3: « Black Eyed Peas peut aller se rhabiller! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s