Le retour du cri primal de Rémi-Pierre Paquin

Je pense qu’avant le printemps 2009, je n’avais jamais suivi de téléréalité. Bon, d’accord, j’avais déjà écouté 1 ou 2 épisodes de Loft Story et de Star Académie quand ça a commencé, à la fois par curiosité et par monopolisation de la télécommande par la coloc. Mais sans plus. Et je ne dis pas ça pour être cool, tout le monde sait que je n’ai pas besoin de le prouver.

Néanmoins, l’hiver dernier, le contexte était là: mon horaire n’était plus variable, j’avais toutes mes soirées, ma vie sociale était minime, étant nouvel arrivant dans le Nord et je n’avais plus d’ordinateur. Bref, plusieurs morceaux étaient là pour que, pour la première fois depuis des années, je puisse suivre régulièrement une émission de télévision autrement que sur DVD.

Cette initiation s’est fait via Rock’n Road. J’étais très curieux et sceptique. Sceptique étant donné les quelques émissions du genre écoutées au hasard par le passé. Sceptique par le concept. Mais curieux, aussi, car on parlait, quand même, de musique et les apparences semblaient nous amener ailleurs que dans les fleurs ronflantes de Star Ac’.

Même si l’émission n’était pas parfaite, j’ai accroché. Certes, j’aurais aimé y voir des juges plus mordants (Eduardo Da Costa, une chance qu’il était là…). J’ai trouvé la finale décevante. Je ne suis pas encore convaincu du processus d’élimination et d’introduction de nouveaux concurrents.

Je trouve aussi que le chanteur gagnant n’aurait jamais dû survivre aussi longtemps et aurait dû être sorti plusieurs semaines avant la fin… Mais lâcher des « ben weyon, viarge! Il fausse pis il connait jamais ses paroles, ciboire! Sortez-le quelqu’un! » réussi toujours, étrangement, à nous garder attentifs.

Néanmoins, voir ces musiciens apprendre et s’approprier, le plus possible, une pièce à chaque semaine était réellement intéressant. La dynamique entre eux aussi. Les chicanes amusantes. L’émission a eu un bon équilibre dans ses propositions de chansons québécoises/internationales, idem pour les sous-genres du rock.

Rock’n’Road recommence ce soir sur MusiquePlus, dès 21h30.

Je ne suis pas sûr que les cris de Rémi-Pierre Paquin me manquaient, mais quand même: ROCK’N’ROOOOAADDD!

Publicités

3 réflexions sur “Le retour du cri primal de Rémi-Pierre Paquin

  1. essaie pas, j’écoutais même pas ca, loft story.
    star académie, ok, une ou deux fois.

    tsss.

    si non, j’ai entendu une des plus belles citations de la télé la semaine passée à Rock’n Road. le gars a dit « ca fait une dizaine d’années que j’suis dans l’chant » à l’écrit, ca passe. mais à l’oral… ca peut porter à confusion. de toute beauté 🙂

    1. Pour Loft Story, je pensais à lorsque où j’ai co-habité avec ma soeur, juste avant qu’on partage un appart’ ensemble, Da.

      Bien que tu aies été ma préférée, t’as pas été ma seule coloc’, tsé.

      Sinon, belle phrase. Amènes-en d’autres du genre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s