Le fédéral encore en 1850

Depuis que je suis à Fermont, je suis davantage en contact avec les Premières nations. Ce qui est ironique. Parce qu’à Fermont, il n’y en pas. Dans le sens qu’il n’y a pas de communauté autochtone. Alors que Québec, où j’ai vécu 23 ans, encercle Wendake (le Village huron).

Cependant, les territoires ancestraux de plusieurs communautés, innues (Matimekush-Lac-John, Uashat mak Mani Utenam) et naskapi (Kawawachikamach), ratissent assez large pour que Fermont soit touché par certains conflits/traités.

Donc, je lis et je m’informe. Puis souvent, je dois aller voir ce qui s’en dit du côté fédéral. Chaque fois, je suis surpris, étonné, ébranlé, perplexe devant le nom du ministère fédéral responsable des relations avec les Premières nations.

Au fédéral, on a donc un ministre des Affaires indiennes. Oui oui, indiennes. Comme à l’époque de John Smith découvrant la Virginie!

Mieux encore, le ministère se nomme « Affaires indiennes et Nord Canada« , on dirait une traduction sur google. La preuve: http://www.ainc-inac.gc.ca/index-fra.asp.

Déprimant!

Publicités

2 réflexions sur “Le fédéral encore en 1850

  1. La gestion faite par notre gouvernement des Premières Nations est complètement déprimante, en effet. Toutes les solutions trouvées pour « améliorer » la condition des autochtones ne fait qu’empirer leur sort. Souvent, il s’agit de belles solutions de blancs, qui ne fonctionne tout simplement pas dans un contexte « autre ». Foutue vision colonialiste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s