La connerie version bureaucratie

Lorsqu’on pense banlieue, on pense à Laval, aux centres d’achats, aux autoroutes, à des maisons pareilles et à du monde généralement plus plate que la moyenne. La banlieue est probablement la source de l’omniprésence de l’automobile au Québec et en Amérique du Nord.

J’ai grandi en banlieue de Québec, c’est-à-dire L’Ancienne-Lorette. Donc la voiture a pas mal toujours fait partie de ma vie, surtout lorsqu’on la famille s’est reculée pour la campagne un peu plus loin. Néanmoins, dans ma tête, je me suis toujours dit que la voiture était essentielle lorsque le transport en commun est handicapé.

C’est ainsi que lorsque je suis parti vivre à Montréal à 19 ans, je n’ai pas cherché à remplacer ma voiture qui avait rendu l’âme. Pourquoi aurais-je besoin d’une voiture en demeurant dans Hochelaga? Conséquemment, un an plus tard je revenais dans la campagne de Québec et je me suis alors racheté un char… des chars (Econoline, Accent, Sentra puis Accord).

Puis un moment, je suis parti vivre dans le centre-ville de Québec. Je ne me voyais pas au coeur du centre-ville avec une voiture. Pour la principale raison que j’allais utiliser le transport en commun. Si on ajoute les complications de stationnements… Très bof.

Coïncidence, au même moment, mon permis de conduire expirait. Ce n’était pas la seule raison, mais même si les autres n’avaient pas été là, je n’aurais pas renouvelé mon permis et me serais quand même débarrasser de mon Honda Accord 1989. Pourquoi payer pour un permis de conduire que je n’utiliserai pas?

Voilà que je veux maintenant le reprendre. Oups, la bureaucratie ne voit pas les choses aussi simplement.

Après trois ans sans avoir de permis de conduire, la SAAQ exige de repasser les examens théoriques et pratiques. Rien de moins. La seule différence avec les petits nouveaux qui passent par les mêmes examens, c’est que je peux faire les deux examens la même journée.

Certes, je comprends que la SAAQ vérifie que les gens sont encore aptes à conduire après quelques années sans avoir conduit. Mais trois ans, c’est saloppement court. Dix ans, cinq ans peut-être… mais trois? Allons! Riez donc plus de nous encore!

Surtout qu’ils ne font passer aucun test pratique aux personnes âgées qui sont parfois rendus dans des résidences semi-autonomes! Surtout que je connais des gens qui paient leur permis de conduire mais ne conduisent littéralement jamais. Je les considère beaucoup plus dangereux que moi! Tu leur donnes un volant, ils se mettent à suer de peur, de stress et ont l’air de toucher à un volant pour la première fois.

C’est hypocrite quand même. Ils préfèrent faire payer des gens dans le vide qui ne conduisent jamais et les considérer aptes à conduire. On ne conduit pas officiellement pendant trois ans et on doit refaire les mêmes étapes qu’un petit nouveau?

En plus, de mon Fermont actuel, je ne peux pas repasser les examens n’importe quand. Icitte, la SAAQ vient une fois par six mois ou par année, selon la demande. Il se peut que je doive attendre jusqu’en mai pour repasser ce foutu examen.

Ainsi, à ma question posée plus haut (Pourquoi payer pour un permis de conduire que je n’utiliserai pas?), je sais maintenant pourquoi: pour ne pas refaire les maudits examens!

Pis c’est une raison vraiment conne, digne produit de la bureaucratie.

Publicités

5 réflexions sur “La connerie version bureaucratie

  1. C’est plate, mais en même temps à ton passage « C’est hypocrite quand même. Ils préfèrent faire payer des gens dans le vide qui ne conduisent jamais et les considérer aptes à conduire. On ne conduit pas officiellement pendant trois ans et on doit refaire les mêmes étapes qu’un petit nouveau?  » il y a une réponse logique.

    Si tu payes ton permis, la SAAQ suppose que tu conduis fréquemment, puisque tu payes annuellement pour l’avoir. Et ben franchement pourquoi les gens payeraient 100$, ou presque, pour se sauver d’utiliser un transport en commun 4-5 fois dans l’année. C’est pas économiquement gagnant.

    Tandis que si t’as pas eu de permis depuis, dans ce cas-ci trois ans, bien selon les lois c’est certain que t’as pas touché à un volant depuis ce temps. Et comme la mémoire est une faculté qui oublie, ben c’est ça.

    La SAAQ peut tout simplement pas deviner qui paye son permis mais ne l’utilise pas. Ça peut donner des situations frustrantes comme dans ton cas, mais ça sert surtout de mécanisme de régulation.

    Pour ce qui est des personnes agées, il y a lacune c’est évident, on s’obstinera pas la dessus.

  2. C’est sûr qu’il y a une logique, mais bâtard!

    Je connais plein de gens qui ont un permis mais qui ne conduisent jamais. Je me suis toujours posé la question: pourquoi paient-ils ainsi dans le vide?

    Mais bon, je suis conscient de la limite qu’a la bureaucratie pour vérifier qui conduit et qui ne conduit pas.

    Puis on sait bien que la moitié des conducteurs couleraient l’examen s’ils le repassaient.

    C’est juste insultant!

    Cependant, je continue de considérer que trois ans est un laps de temps trop court.

  3. Sacrée bureaucratie en effet !
    Je paie aussi mon permis de conduire assidument simplement pour ne pas avoir à passer par les étapes que tu mentionnes.

    Sinon, quel dommage que de constater que lorsque l’on habite pas le centre-ville d’une grande ville, l’automobile devient essentielle aux transports.

    Une chance qu’à Fermont, tu peux tout faire à pied dans « Le mur ».

    1. Merci de prouver un de mes points!

      D’ailleurs, juste pour vider le mal en moi sur ça: ça m’insulte de voir des amis faire à peine 10km par 3 ans au volant d’une voiture alors que j’ai en fait plus de 70 000 par année de mes 18 à 24 ans. Pis que c’est moi qui doit se retaper l’examen!

      Haha!

      Sinon, pour Fermont, je dois avouer que la majorité de mes trucs se font sans problème, en effet, puisque je demeure et travaille dans le mur. Mais parfois, surtout pour des raisons professionnelles, me faudrait sortir avec une voiture.

      Mais bon….

  4. J’ai expérimenté le 3 ans sans payer également… Maudite niaiserie d’examen effectivement.

    Par contre, on pense peut-être payer son permis dans le vide même si on ne l’utilise pas, mais ce n’est pas totalement vrai. Si un jour tu as un accident de la route et que tu ne peux pas travailler pendant un an, tu seras probablement très content que des gens paient dans le vide à la SAAQ car sinon, il n’y aurait pas d’argent pour t’indemniser.

    Reste que tout de même, je sais, c’est frustrant de payer pour une probabilité qui ne risque pas d’arriver.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s