On s’éclate avec Beast et Les Claypool

J’ai sauté une journée. Mais c’était jour d’anniversaire hier, ici, à Fermont. La radio fêtait ses trente ans, quand même. Entre vous et moi, je trouve ça quand même fascinant que CFMF, une radio communautaire d’une petite ville comme Fermont, soit né en même temps que celles des grandes villes, comme CIBL et CKRL.

Toujours est-il que je suis là pour continuer à vous présenter mes photos du Festival d’Été de Québec. Deux gros morceaux aujourd’hui.

Beast / www.barbebrune.com/feq/beast-feq2009.html

Les Claypool / www.barbebrune.com/feq/lesclaypool-feq2009.html

Demain, les photos du OFF vont aussi embarquer. Décidément, je déchaîne les passions.

Publicités

The Heavy, The Sounds of Sea Animals et Beirut de dedans mon oeil

On poursuit tel une voiture de police suivant un taré qui foncent dans des poubelles et des poteaux à 120 km/h dans un reportage ronflant sur Canal D notre série de photographie prises lors du dernier Festival d’Été de Québec.

On en est déjà à la troisième journée. Au menu:

The Heavy / www.barbebrune.com/feq/theheavy-feq2009.html

The Sounds of Sea Animals / www.barbebrune.com/feq/soundsofseaanimals-feq2009.html

Parce que je n’ai rien été voir lors de la quatrième journée puis parce que je n’ai pas beaucoup de photos de ma cinquième journée – qui était sous l’excellente musique de Beirut et Bell Orchestre, je vous les donne en bonus, gratos de même. Comme une amie m’a déjà dit, j’ai le coeur plus gros que le thorax, moé.

Beirut / www.barbebrune.com/feq/beirut-feq2009.html

Demain, grosse série de photos avec Beast et Les Claypool.

Il neige aujourd’hui

Des rumeurs circulaient à ce propos depuis quelques jours. Mais des rumeurs à Fermont, il y en a. Puis des rumeurs sur la météo, ça a encore moins d’intérêt qu’un compte de banque.

Pourtant, ce matin, en sortant mon chien dehors, l’évidence et les faits étaient là: il a neigé à Fermont ce matin. En fait, il neigeait sur ma barbe et sur mon chien. Des beaux flocons blancs. Si, si. De la neige un 27 août.

Bien-sûr, c’est de la petite neige fondante. Ce soir, il restera aucune trace. Peut-être même déjà en ce moment. Mais quand même de la neige! J’ai vu neigé en plein mois d’août.

Pis je n’ai que des shorts!

Fermont un 10 mai 2009
La photo date du 10 mai dernier.

On fait de l’attitude avec Radio Radio et Omnikrom

On continue la suite des photos du Festival d’Été de Québec (et du OFF quand on y sera rendu).

Une journée à la fois, je vous présente ces photographies parfois vraiment belles, parfois assez moyennes.

Lors du jour 2 du FEQ, j’ai entendu et vu:

Radio Radio / www.barbebrune.com/feq/radioradio-feq2009.html

Omnikrom / www.barbebrune.com/feq/omnikrom-feq2009.html

On se revoit demain pour la troisième journée!

En compagnie de Steve Hill, DeVotchKa et Thunderheist

Ça a pris du temps. Mais y’avait du triage à faire, ensuite un léger travail sur photoshop (surtout un redimensionnement, je n’ai pas vraiment pris de temps pour améliorer mes photos, sauf parfois des ‘auto color’).

La Barbe au FEQ 2009

Mon incroyable montage sur Photoshop annonce donc ce que c’est. Oui, c’est enfin là. Vous l’attendiez autant que les élections automnales. Les photos prises au Festival d’Été de Québec 2009.

Puisque je n’ai pas terminé encore tout mon triage et redimensionnage, je vais vous garocher ça un jour à la fois.

On commence évidemment avec la première journée, le 9 juillet.

Photos de Steve Hill / www.barbebrune.com/feq/stevehill-feq2009.html

Photos de DeVotchKa / www.barbebrune.com/feq/devotchka-feq2009.html

Photos de Thunderheist / www.barbebrune.com/feq/thunderheist-feq2009.html

Suite demain, après-demain et ainsi de suite. Ça va être fou!!!

Énergie se transforme en texto

Le réseau Énergie devient NRJ, dès le 24 août, donc là là.

Un collègue de CFMF m’en avait glissé un mot, il y a quelques jours. J’étais bien sceptique, je ne comprenais pas pourquoi Énergie s’associerait à un réseau français. Je me disais de fouiller le sujet, pour en apprendre plus. Mais j’avais oublié.

Puis tantôt en faisant le tour de mes favoris, La Clique du Plateau montrait deux nouvelles publicités pour Énergie NRJ. C’est revenu me hanter.

Profitant de mon Firefox ouvert et prêt à googler, j’ai cherché. Ce qui me frappe maintenant n’est plus cette association, mais comment cette nouvelle est passée jusqu’à maintenant dans le vide.

Pratiquement rien sur le sujet, si j’omets le site d’Astral, le site RadioRéveil, Infopresse et un petit article sur Cyberpresse. Quelques petits sites en parlent, mais aucun média n’en a vraiment parlé.

D’un côté, ça m’a rassuré. Je lis quotidiennement Cyberpresse, Radio-Canada et autres sites d’informations et je me demandais comment j’avais pu passer sur cette nouvelle. C’est simple, ils n’en ont pas parlé!

Bien-entendu, on a vu et entendu parlé de Madame Gingras qui trouve la facture pour la rentrée salée, un évènement rare et unique dans notre société, ou encore de Monsieur Tremblay qui trouve qui a fait tellement chaud pendant la canicule.

Mais le plus gros réseau radiophonique du Québec qui s’associe avec un énorme réseau radiophonique français ayant des assises partout en Europe, ça… à quoi bon?! Ce n’est sûrement pas une nouvelle qui touche la face de notre monde médiatique.

On dit que cela ne paraîtra pas tant en ondes. L’image, tant pour les yeux que pour l’oreille, va changer, mais l’animation et la musique va continuer d’être décidé par Montréal ou localement, dans les rares fois où c’est décidé encore localement dans le réseau. Mais NRJ Québec pourra mettre la main sur des entrevues que la maison européenne réussit à faire.

Vivant maintenant en région éloignée, voire isolée, je demeure perplexe. On sent déjà amplement la montréalisation, on ne peut que craindre le pire maintenant que Paris est lié au réseau. Bien-entendu, je n’imagine pas avoir des bulletins de nouvelles live from Paris, mais ça ne peut que renforcer le poids du réseau déjà en place, étouffant les couleurs locales.

Maintenant que les nouvelles couleurs vont arriver officiellement dans la face du peuple, peut-être la nouvelle sortira-t-elle, même si elle date de juillet, selon ce que j’ai pu lire.

En regardant les publicités sur La Clique du Plateau, j’ai réellement un frisson. Brrrr.

FEQ VS FRANCOS

Quel débat, hein? Le bouillant Labeaume s’attaque aux Francofolies. Les médias capotent, il se passe de quoi! Une guéguerre Québec-Montréal, en plus! Yessss!

De mon côté, je ne m’inquiète pas vraiment du manque d’artistes que le Festival d’Été de Québec pourrait connaitre dû aux Francofolies… ils se partagent déjà des artistes avec le Jazz, alors pourquoi pas avec les Francos. C’est une autre histoire cependant pour le Festival de la chanson de Tadoussac…

Ce qui me titille, c’est bêtement le calendrier. C’est le gars qui pendant 6 ans se tappait les festivals du Québec, de juin à septembre qui parle. Je me souviens que le calendrier était parfait. On commençait avec Tadoussac autour du 10 juin, on avait le Jazz ensuite, puis le Festival d’Été de Québec à la mi-juillet, les Francofolies au début du mois d’août puis finalement le FME, à Rouyn-Noranda, en début septembre.

Ce calendrier permettait à la fois d’assister à tout et de se reposer entre chacun.

Je me souviens aussi de 2006, ça m’avait dérangé d’avoir Tadoussac et les Francofolies en même temps. Je me souviens encore avoir fait Tadoussac et être monté tout de suite, sans escale chez moi à Québec, à Montréal pour devenir un francofou quelques jours. Je me souviens également d’avoir trouvé le mois d’août excessivement long, sans les Francos en son début.

C’est bête, mais ça me titille beaucoup. Je comprends les visées budgétaires de l’équipe. Mais ça me semble illogique de faire les Francofolies et le Jazz l’un à la suite de l’autre. Le festivalier va être claqué, non? Sera-t-il vraiment présent pendant un mois? Et je ne parle même pas de Juste pour rire et de la St-Jean.

Et même pour le budget, sauf pour l’économie – qui doit être pas pire quand même – sur les infrastructures, puisqu’on ne démonte pas ni ne remonte les scènes, je ne vois pas comment juin peut être plus payant. Vu le calendrier, je ne peux concevoir qu’il y a aura plus de festivaliers en juin, en même temps que d’autres festivals, qu’au mois d’août où ils régnaient pratiquement seul.

C’est bête, mais le calendrier, je le trouve illogique.