FEQ: Jour 1

Ce retour aux festivités musicales m’a rappelé deux choses vitales de ce genre d’évènement: c’est autant grisant que crevant. Ensuite, je suis forcé d’admettre que le Festival d’Été de Québec a commencé en force!

Je ne sais pas combien ils étaient à Lost Fingers et leurs invités, mais le site pour Jeff Beck était déjà plein à 20h, alors qu’il n’a pas embarqué avant 21h30. À 21h15, toute les rues des alentours étaient également pleines. Steve Hill a sûrement aidé à remplir le site, il était une excellente première partie.

feq2009-040

En fait, toute une première partie. Il est sans aucun doute l’un des meilleurs guitaristes québécois et il rocke de plus en plus le petit blondin. Sa guitare est pesante, précise et déchirante. Ses musiciens sont tout aussi solides et balancent un gros rock digne des années 70 aux arrangements serrés et au synchronisme irréprochable.

feq2009-156

Direction par la suite l’Impérial pour voir ces fameux DeVotchKa, en sacrifiant la possibilité de voir les prouesses de Jeff Beck. Heureusement, la prestation de la formation américaine valait le déplacement. Armé de violon, batterie, trompette, tuba, contrebasse, guitares, etc, le son particulier du quatuor a fait danser la foule étonnement nombreuse. Une musique cinématographique, certes, mais loin des Patrick Watson ou Cinematic Orchestra, alors qu’ils mélangent la musique de l’Europe de l’est, le rock, le western et même un peu de couleurs hispaniques.

feq2009-220

Toutefois, malgré la prestation sans reproche, j’aurais cru que le groupe aurait davantage jammé, d’autant qu’ils semblent avoir le talent de pousser plus loin le fruit de leur imagination. Devant les éloges médiatiques, je me serais aussi attendu à prendre un certain envol ou à plus grande dose de dopamine… Mais que l’on s’entende bien, DeVotchKa est un excellent groupe qui vaut son déplacement.

La prestation des Américains s’est terminé juste à temps pour la performance de Thunderheist de Toronto, au Cercle. Une salle remplie à craquer pour la nouvelle sensation canadienne de l’électro. C’était beau. Ça l’air simpliste dit comme ça, mais il faut savoir s’émouvoir. Une foule qui danse au point de créer un smog et une chanteuse aussi charismatique, tout ça ensemble, c’est magnifique. On touche l’essence d’un tel spectacle!

feq2009-280

Souvent, lorsqu’on entend une formation dire « Quelle belle soirée » et autres « Vous êtes une superbe foule », ça sonne creux. C’était tout le contraire avec Thunderheist. La troupe semblait même surprise par cet accueil explosif. L’énergie semblait restimuler sans cesse Isis, le groupe a dû la faire sortir de scène après quatre chansons au rappel, un bain de foule, une invitation aux spectateurs à venir danser sur le stage et j’en passe.

feq2009-294b

Oui, l’électro de Thunderheist, qui pige dans les années 80′ – et même un peu de soul pour la voix d’Isis, est bonbon et très pop, mais c’est bon! On en redemande!

///

Ce soir, Jedi Electro a été annulé. Mon coeur saigne depuis l’annonce. Ils sont remplacés par un DJ Set de Radio Radio.

Il nous reste tout de même Radio Radio et Omnikrom à l’Impérial (20h) et Sergent Garcia à la scène Metro (21h30).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s